Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
cryptopassion

point marchés, mai 2011

Audience de l'article : 9831 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 11 réactions
Votez pour cet article
(105 Votes) - Note : 3.70
Partagez cet article avec vos connaissances

La semaine qui s'est écoulée a apporté des éléments nouveaux et intéressants sur les marchés : Une correction brutale des matières premières, un début de retournement à la hausse du dollar et une correction plus modérée des indices.

 

Ces mouvements sont évidemment corrélés entre eux, et provoqués par une seule chose : le deleveraging, qui s'exprime dans la monnaie de référence pour le paiement des dettes et la liquidation de positions à levier en tous genres : le dollar.

 


Les opérateurs ont donc exprimé la semaine dernière la volonté de commencer à réduire leur niveau d'exposition et d'investissement, pour dégager un peu de cash.

 

Sur les matières premières :

 

La correction a été brutale, et de forte amplitude. L'argent a réalisé un cas d'école de hausse parabolique depuis août 2010, et cette figure s'est terminée comme toute hausse parabolique par une correction violente (le cours du métal est passé de 49 à 33$ en seulement 5 séances).

 

 


Un rebond technique aura sans doute lieu après un tel mouvement, mais l'objectif à moyen terme est le retracement de toute la hausse parabolique, donc un premier plancher à 17-20$.

 

Le pétrole a lui aussi plongé de 15% sur une semaine, et l'indice CRB des matières premières a perdu 9%.

 

Sur les marchés financiers

 

Voyons deux autres graphiques intéressants, en plus de notre tableau habituel sur les indicateurs de sentiment qui suivra :

 

  1.  

    Le ratio VFICX / VWEHX, qui est un rapport entre le cours de deux fonds obligataires (obligations à faible risque / obligations à haut risque et haut rendement) , commence à former un plancher et les oscillateurs sont en franche divergence haussière. Plus ce ratio est bas, plus les investisseurs sont confiants (ils préfèrent les actifs à plus haut risque), et inversement.
    Un retournement à la hausse de ce ratio se profilerait donc dans les mois à venir, ce qui indiquerait un retour de l'aversion au risque.

     

  2.  

    Le cash disponible chez les brokers du Nyse. Le graphique ci-dessous est une synthèse des comptes de bourses gérés par les brokers opérant sur le Nyse (cash non utilisé + dépôts de garantie – positions investies). Il nous montre que :

     

  •  

    Le cash disponible est devenu franchement négatif (les opérateurs sont investis en bourse au delà de ce qu'ils détiennent réellement, donc à levier).

     

  •  

    Le niveau atteint est quasiment identique au record de juin 2007, qui avait précédé de quelques mois le grand retournement des marchés. Pour retrouver des valeurs encore plus basses, il faut remonter au pic de la bulle internet de 2000.

     

 

 

L'optimisme est ici à son maximum, et la fragilité du marché aussi, puisque la hausse a été associée à l'accumulation de positions à levier, qui viendront alimenter la baisse dès qu'un événement contraindra les opérateurs investis à liquider ces positions.

 

Vous pouvez retrouver les données associée sur le site du NYSE.

 

Les indicateurs de sentiment à présent :

 

 

 

A) Indicateurs de sentiment

 

1) Indicateur de long terme (> 6 mois)

 

 

 

 

Période visée

 

 

Valeur mars 2011

 

 

cible 

 

 

Position

 

 

Mutual fund cash level

 

 

LT

 

 

(6 mois à plusieurs années)

 

 

 

 

 

3,4

 

 

short : 3,7 ou moins

 

 

achat : > 6

 

 

Fortement baissier.

 

 

Record historique égalé

 

 


 

 


2) indicateurs de moyen terme (1 à 3 mois)

 

 

 

 

 

 

Période visée

 

 

Valeur au 6/5/11

 

 

cible 

 

 

Position

 

 

Bull-bear spread

 

 

 

 

 

Moyen / LT > 2 mois

 

 

 

 

 

38,40%

 

 

 short > 30%

 

 

 achat < 10%

 

 

Fortement baissier.

 

 

Nova / ursa ratio

 

 

 

 

 

MT (1-2 mois)

 

 

 +4

 

 

 

 

 

short : >= 4

 

 

achat : < -5

 

 

Modérément baissier

 

 

Equity PCR (20j)

 

 

MT (1-2 mois)

 

 

 

 

 

 0,61

 

 

short < 0,55

 

 

achat > 0,64

 

 

neutre

 

 



3) indicateurs de court terme (1 semaine)

 

 

 

 

Période visée

 

 

Valeur au 06/05/11

 

 

cible idéale pour shorter

 

 

Position

 

 

VIX

 

 

Point d'entrée CT

 

 

18,4

 

 

achat > 19

 

 

short < 14,5

 

 

Haussier, après deux tests de la bollinger sup.

 

 

Equity PCR (5j)

 

 

Point d’entrée CT

 

 

 0,63

 

 

achat > 0,66

 

 


 

 

 

short < 0,54

 

 

Neutre (deviendra sans doute haussier d'ici 1 ou 2 séances).

 

 

Graphique de l'EPCR 5 jours :

 


 

Synthèse des indicateurs :

 

Les indicateurs de moyen / long terme sont en zone d'alarme claire, et confirment ce que nous avons vu plus haut : risque important de retournement des marchés à horizon de quelques mois.

 

Les indicateurs court terme (VIX en particulier) indiquent par contre la possibilité d'un rebond technique ou même d'une nouvelle poussée haussière, qui pourrait terminer un biseau ascendant pour le CAC (voir graphique ci-dessous), conduisant à approcher les plus hauts de fin février.

 

Sur le CAC cash :

 

 

Ou le future, un peu en retrait :

 

 

Stratégie possible :

 

  •  

    On évitera toujours tout investissement de moyen et long terme sur les indices et les valeurs très corrélées aux indices, vu le large excès d'optimisme en cours.

     

  •  

    Tout rebond technique sur l'euro et l'argent pourra être mis à profit pour shorter l'euro et l'argent et jouer la confirmation du retournement en cours (donc viser la hausse du dollar et la baisse de l'argent).

     

  •  

    Des positions spéculatives de court terme à la hausse sur le CAC sont en théorie envisageables, je ne me risquerai toutefois pas à ce jeu, ayant déjà suffisamment de small caps que je trouve plus sûres et offrant de meilleures performances.

     

 

 

Au niveau de mon PEA enfin, mon choix de privilégier les small caps décotées tout en gardant du cash me donne entière satisfaction : Vet Affaires gagne 51% sur les 6 derniers mois, PVL près de 20%, les valeurs données à titre d'exemple dans la lettre « boostez votre PEA » de mars ont réalisé un excellent parcours, avec une hausse de près de 50% pour Stradim et de 18% pour Viel depuis la publication de ce numéro (donc en moins de deux mois).

 

Malgré tout j'ai commencé à alléger un peu mon niveau d'investissement en small caps (passant de 65% à 59% du PEA), avec quelques prises de bénéfices, et pense réduire encore ce niveau en raison des risques croissants existant à moyen terme sur les marchés.

 

Vous pouvez suivre mes anticipations économiques, la composition de mon PEA et mes opérations avec ma lettre Boostez votre PEA ! .

 

Loïc Abadie

 


 

 


 

loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

11 commentaires