Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

point marchés, juin 2011

Audience de l'article : 8316 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Le retournement initié en mai s'est poursuivi en juin, si bien que notre CAC40 est revenu à son niveau de septembre 2009. Il devient de plus en plus difficile de parler de "tendance haussière" dans ce contexte, puisque le marché fait du sur-place depuis plus d'un an et demi.

 

Le repli initié en mai a concerné tous les principaux marchés (à l'exception de l'or pour l'instant) : indices européens, indices US, matières premières, argent, et a été associé à un rebond du dollar et des obligations US.

 

Que peut-on attendre pour le trimestre à venir ?

 

A) Indicateurs de sentiment

 

  1.  

    Le ratio VFICX / VWEHX, qui est un rapport entre le cours de deux fonds obligataires (obligations à faible risque / obligations à haut risque et haut rendement) , a confirmé son retournement évoqué dans le point marchés de mai : Il forme une figure en W, d'objectif 1,77. L'aversion au risque semble donc faire son retour, de façon encore très timide.

     

     

  2.  

    Le cash disponible chez les brokers du Nyse reste largement négatif, mais ce résultat est sans surprise, puisque les dernières données datent de fin avril, et que la correction a commencé fin mai. Ces niveaux records confirment l'exceptionnel optimisme des opérateurs juste avant le début de la correction, sentiment observé lors des pics du marché de 2000 et 2007. Vous pouvez retrouver les données associée sur le site du NYSE.


     

  3.  

    Indicateurs classiques :

     

 

 

a) Indicateurs de long terme (> 6 mois)

 

 

 

 

Période visée

 

 

Valeur mars 2011

 

 

cible 

 

 

Position

 

 

Mutual fund cash level

 

 

LT

 

 

(6 mois à plusieurs années)

 

 

 

 

 

3,4

 

 

short : 3,7 ou moins

 

 

achat : > 6

 

 

Fortement baissier.

 

 

Record historique égalé

 

 


b) indicateurs de moyen terme (1 à 3 mois)

  Période visée Valeur au 10/06/11 cible  Position
Bull-bear spread

 

 

 

Moyen / LT > 2 mois

 

 

 

18,30%  short > 30%

 

 achat < 10%

 

neutre
Nova / ursa ratio

 

 

 

MT (1-2 mois)  -6 (instantané à -20, record sur un an). short : >= 4

 

achat : < -5

 

haussier
Equity PCR (20j) MT (1-2 mois)

 

 

 

 0,71 short < 0,57

 

achat > 0,67

 

haussier

 



c) indicateurs de court terme (1 semaine)

  Période visée Valeur au 10/06/11 cible idéale pour shorter Position
VIX Point d'entrée CT 18,9 achat > 20

 

short < 15,4

 

faiblement haussier (il manque un vrai pic)
Equity PCR (5j) Point d’entrée CT  0,86 achat > 0,72

 


 

 

 

short < 0,57

 

Fortement haussier

 

Graphique de l'EPCR 5 jours :

 

 

Synthèse des indicateurs :

 

- Les indicateurs de long terme (cash disponible et cash level) indiquent que le pic d'avril 2011 présente des similitudes avec les pics de 2000 et 2007 qui ont précédé un retournement majeur.

 

- Les indicateurs de moyen terme commencent à se retourne.

 

- Les indicateurs de plus court terme délivrent des signaux mixtes : l'EPCR5j nous donne un signal d'achat particulièrement fort, puisqu'il réalise tout simplement le plus gros excès de pessimisme (en terme d'écart par rapport à sa moyenne mobile à 100 jours) depuis le 20 septembre 2002 !

 


Un tel excès de pessimisme pourrait constituer le signal d'achat parfait pour viser au moins un rebond de technique de quelques semaines.

Toutefois il manque un élément pour cela : une vraie séance de capitulation, où le VIX ferait un beau pic au dessus de sa bollinger supérieure (19,6) et où l'on observerait des volumes anormalement élevés sur le Dow et le SP500 (condition vérifiée seulement très partiellement sur le dow, mais pas sur le SP500).

 


A la suite du record de l'EPCR du 20 septembre 2002, le dow avait d'ailleurs poursuivi sa tendance baissière sur une dizaine de séances avant d'initier un rebond important. A l'inverse, le record de septembre 2001 avait donné lieu au rebond immédiatement, parce qu'il avait été associé à une vraie séance de capitulation.
 

 

B) Décompte elliott

 

Il est encore difficile d'y voir clair à ce niveau avec des vagues qui se chevauchent et beaucoup d'interprétations restent possibles. Toutefois l'élément important à noter, qui n'est pas contestable, est que le rebond de mi-mars à mai 2011 est correctif (3 vagues), et qu'il n'a retracé que partiellement la baisse de février à mi-mars 2011. C'est un élément qui est en faveur d'une poursuite de la baisse sur les mois à venir (ce qui n'empêche évidemment pas des rebonds techniques), quelque soit le scénario envisagé à plus long terme.
Voici un décompte possible, qui correspond à l'hypothèse la plus pessimiste (début d'un nouveau grand marché baissier) :

 

Image agrandie

 

 

 

 

C) Stratégie possible

 

  •  

    Vu l'excès de pessimisme atteint sur l'EPCR5j et le nova/ursa ratio, l'arrivée d'une vraie séance de capitulation (forte baisse au moins en séance, pic du VIX + volumes anormaux) pourra être mise à profit pour prendre des positions acheteuses pour jouer un rebond technique dans l'optique d'un swing de court/moyen terme (1 à 3 semaines). Il est toutefois recommandé d'attendre cette séance pour agir !

     

  •  

    Sur l'euro, on pourra viser la poursuite de la baisse (objectif 1,33), scénario invalidé si l'euro repasse au dessus de 1,47.

     

  •  

    Sur les matières premières, le rebond en cours depuis un mois est faible, et une nouvelle vague de baisse serait logique dans les semaines à venir.

     

 

 

Au niveau de mon PEA enfin, j'ai continué à me désengager sans affolement, la part investie n'est plus que de 38%, et passera à 34% si j'apporte mes titres EHO (achetés autour de 13,8€ à la suite de l'étude du bilan de cette société) à l'offre de rachat proposée par cette société à 21€ (EHO avait été recommandée dans la lettre « boostez votre PEA » d'avril 2011, elle était alors à un cours de 14,9€).

 

Les valeurs que j'avais évoquées précédemment sur objectif eco, choisies pour la qualité de leur bilan et leur faible valorisation, ainsi que les autres que je détiens en PEA ont plutôt bien résisté à ce début de correction :

 


- Précia est à 58,5€ (conseil d'avril 2010 à 39€,
+50%)

 

- Installux est à 199€ (conseil d'avril 2010 à 122€, +63%)

- Plastivaloire est à 27,35€ (conseil du 13/10/2010 à 18,8€,
+45%, et un dividende de 1€ en prime...j'ai malheureusement soldé ma ligne trop tôt autour de 24€).

 

- Viel (numéro de "boostez votre PEA" de mars téléchargeable gratuitement) cote 3,67€ (titre mentionné en mars 2011à 3,07€, +19,5% en trois mois)

 

- Stradim cote 8,65€ (titre mentionné en mars 2011 à moins de 6,5€, +27% en faisant l'hypothèse d'un achat à 6,8€ compte tenu de la faible liquidité).

Toutefois, face au ralentissement de la croissance qui se confirme aux USA et en Europe (malgré le Q.E.2 qui n'a pas suffi, et qui prend fin maintenant), et aux pressions croissantes sur les dettes souveraines, j'ai choisi de réduire progressivement mon exposition (quitte à l'augmenter de nouveau si les signaux d'alarme actuels sont invalidés).

 

Vous pouvez suivre mes anticipations économiques, la composition de mon PEA et mes opérations avec ma lettre Boostez votre PEA ! .

 

Loïc Abadie

loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire