Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

promospeciale

Point marchés, août 2012 (bis !)

Audience de l'article : 4914 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Mon précédent point ayant été perdu à la suite d'une mauvaise manip informatique (ce sont des choses qui arrivent), en voici un nouveau, qui aura l'avantage d'être remis à jour (vu que je n'avais rien sauvegardé).

La poursuite du rebond que j'envisageais il y a quelques jours s'est confirmée, mais les indicateurs de sentiment commencent à présent à se rapprocher d'une situation d'excès d'optimisme.
Voyons cela plus en détail :

L'EPCR5j

epcr0908

L'EPCR a franchi hier sa borne inférieure signalant l'excès d'optimisme, et devrait être nettement sous cette borne (excès d'optimisme franc) à la suite de la séance de ce soir, sauf baisse importante, à priori peu probable, aux US.


Le VIX

VIX0908

Le VIX est pour l'instant encore en zone neutre, à l'intérieur de ses bandes bollinger.

Le nova/ursa ratio.

nuratio0908

L'indicateur, à +5, commence lui aussi à entrer dans la zone d'excès d'optimisme.

Synthèse des indicateurs de court terme :

Deux des trois indicateurs signalent déjà un excès d'optimisme, c'est le signe que la vague de hausse en cours depuis le 25 juillet pourrait avoir épuisé la plus grande partie de son potentiel, et qu'une correction approche. Une dernière poussée haussière dans la zone 3500-3550 pour le CAC permettrait d'obtenir un excès d'optimisme franc sur tous les indicateurs de sentiment, et un point d'entrée intéressant pour miser sur une correction baissière.

Indicateurs de moyen terme

Ces indicateurs sont dans l'ensemble en zone neutre, ce qui pourrait indiquer qu'au delà de la correction à venir signalée par les indicateurs de court terme, nous pourrions avoir une dernière vague de hausse sur les indices, pouvant amener les indices US à égaler ou à approcher leurs plus hauts de 2007. Le consensus bullish (graphique adapté à partir de sentimentrader) signale en tout cas cette possibilité.
Dans cette hypothèse, le CAC pourrait se diriger vers un objectif final à 3600/3650 avant d'entamer un vrai mouvement de baisse.

SP5000408

Le décompte elliott

Les deux décomptes que je proposais le 4 août restent valables (un décompte noir, qui est la continuation de ce que je proposais les mois précédents, et un décompte rouge reportant la baisse à l'automne.
Vu l'ampleur du retracement observé sur les indices, ma préférence va maintenant au décompte rouge, qui permettrait de placer en excès d'optimisme les indicateurs de sentiment à moyen terme.

CACELLIOTT0408


Le long terme

Enfin, pour les investisseurs de long terme, je ne vois aucune situation d'excès de pessimisme sur les marchés actions (bien au contraire), de nature à initier un marché haussier de longue durée :

- Les institutionnels sont investis à fond, avec une part de cash historiquement basse.
- Les rendements sur dividende sont ridiculement bas, alors que tous les grands marchés haussiers ont débuté à des niveaux de rendement de 6% ou plus :

yield sp

- le Q Ratio de Tobin, qui est en partie corrélé au ratio capitalisation / capitaux propres des sociétés US reste à des niveaux de valorisation très élevés, et bien éloignés des valeurs bon marché (et signalant un excès de pessimisme) observées dans les années 50 et 80.

Pour toutes ces raisons, et bien entendu à cause aussi des fondamentaux des économies occidentales qui restent plombés par une bulle de crédit géante et sans précédent historique, je ne parviens pas à croire qu'un nouveau marché haussier de long terme puisse démarrer dans les 2 à 3 ans à venir.
Je m'en tiens donc à une stratégie neutre pour le moment, avec une poche de small caps décotées, du cash, et des positions baissières à chaque excès d'optimisme sur les indicateurs de sentiment.

Enfin, et c'est à mon avis particulièrement important dans le contexte actuel, on pensera à diversifier son cash vers des devises autres que l'euro, notamment le dollar US à court / moyen terme (12-18 mois), qui profite du deleveraging malgré les fondamentaux très fragiles de l'économie US, et le dollar singapourien, qui reste pour moi la meilleure devise pour ce qui est du moyen / long terme.

Loïc Abadie



loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

2 Commentaires