Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

promospeciale

La parité de pouvoir d'achat, un outil pour sélectionner une devise adaptée à la conservation de son patrimoine

Audience de l'article : 8297 lectures
Nombre de commentaires : 7 réactions
La parité de pouvoir d’achat est  un outil utilisable sur le marché des devises, comme aide à la décision pour évaluer le niveau de valorisation d’une devise.

Le principe est de calculer combien une devise permet d’acheter de biens 
et services (à travers un panier type, proposé par exemple par le FMI).Une devise est surévaluée si elle permet d’acheter moins de biens et services que la devise de référence (dollar US le plus souvent), et sous-évaluée si elle permet d’acheter plus de biens et services que la devise de référence.
 
Le site « vectorgrader » propose un suivi des valorisations des principales devises mondiales, exprimées en parité de pouvoir d’achat.
 
Ce que l’on constate dans un premier temps est assez banal : les devises des pays émergents sont en général sous-évaluées, et celles des pays développées surévaluées. Ce phénomène exprime simplement le fait que la productivité des pays émergents est moindre, que le coût de la vie y est plus bas, et que le marché a moins confiance dans les pays émergents parce que l’environnement politique et économique y est plus instable.
 
Mais une comparaison plus fine des devises au sein d’un même groupe fait ressortir des anomalies plus intéressantes :
 
- Le dollar singapourien apparaît fortement sous-évalué, puisqu’il est valorisé comme le peso chilien, alors que le niveau de vie et de développement de Singapour est identique,  et même supérieur à celui des pays occidentaux…d’où mes recommandations régulières sur cette devise.

D’autres monnaies d’Asie sont dans la même situation : won 
coréen, dollar HK, et même le baht thaïlandais, très peu valorisé par rapport au niveau de développement déjà élevé de la Thaïlande.
 
- Des monnaies comme la couronne norvégienne ou le dollar australien sont fortement surévaluées, ce qui les rend fragiles en cas de baisse du secteur qui fournit des devises en abondance à la Norvège et à l’Australie, c’est à dire les matières premières et le pétrole.

 
Le franc suisse est lui aussi très surévalué, ce qui limite le potentiel de progression de cette monnaie. Toutefois l’anomalie a de bonnes chances de persister tant que l’état suisse restera perçu comme valeur refuge par les 
marchés internationaux.
 
L’euro enfin apparaît légèrement surévalué comparé au dollar US, ce qui confirme son potentiel baissier dans l’hypothèse où l’économie européenne ne se redresserait pas.

Une dernière utilisation possible des parités de pouvoir d’achat :

Le choix d’un pays d’installation pour un rentier ou un retraité souhaitant profiter de ses rentes et maximiser son pouvoir d’achat. Les différences peuvent être en effet considérables, et aller du simple au triple. Dans ce domaine, les anciens pays de l’Est en Europe ou l’Asie du S.E ont de sérieux atouts à faire valoir !


Loïc Abadie

Si vous souhaitez approfondir ce sujet, j'ai réalisé et publié un dossier récemment accessible sur mon site :  http://www.loicabadie.com/dossier_faillites_bancaires.html


patrimoine face_crise
loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

7 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Jean-Claude Damant mercredi, 14 novembre 2012 03:12 Posté par IndySantista

    Bonjour à tous.

    Hélas pour Loïc, pour une fois je n'applaudirais pas des deux mains.

    En effet, pour qui ne vit pas en Europe ou en territoires européens, le coût de la vie est tout autre que des chiffres statistiques et en permanente évolution.

    Comme remarquer, l'impôt, les taxes ne sont pas la seule chose.. le coût du panier ou de l'auto non plus mais un ensemble bien plus complexe qui se vit sans œillères.

    Les exemples foisonnent et je prends le Brésil que je pratique depuis 8 ans.

    Appartement bien moins chers, j'achète ! Équivalent taxe habitation double ou triple. Faut payer un gardien 24h/24. Gaspillage et vol sur les charges de copropriété mais eau, gaz moins chers... en fait pas du tout sur la consommation mais par lots : >10 m3 ou de 10 à 12 etc. Comme en Suède, pas de compteur individuel. Encore plus qu'ailleurs, celui qui prend 5 douches de une heure par jour gagne des sous ! Et on dit ce peuple le plus propre du monde, ils critique le Français sâle. Leur air est sâle, l'humidité et la chaleur sont sâles

    Pour une maison, moins de frais disent-ils... taxe foncière le double. Vous partez un mois, il faut payer un minimum de 15 R$ d'eau et autant d'égout.

    Bref.. comme toujours, appliquer les normes européennes ou us... fiasco.

    Les 40% de nouvelle classe C (médiane) ont tous une ou deux voitures au lieu du bus et des chaussures. Le Brésilien voit ce bien comme une dette bancaire. Point.
    Il va changer ses habitudes !! mener les enfants à l'école en voiture, sortir les WE... il n'aura pas pensé à l'entretien, les charges, assurances (heu.. on s'en passe!) etc.
    Ici le permis est révisé chaque 5 ans. Faut payer ! Visite toubib (folklorique, un vieux gaga..).

    Encore bref, pas le même monde.

    Ajoutons à cela que la B.C fait son possible pour arrimer le Real au $ pour protéger les exportations dont l’industrie en déconfiture malgré un protectionnisme draconien et voilà la parité presque fixée à 2,6 pour 1 E.

    Jusqu'à quand ? En diminuant les % extravagants donnés aux capitaux, cette pompe à $ qui doit être transcrite en R$ donc petite planche à billets et l'inflation augmente vite... très vite... sans problème. E Brésilien a dans les gênes les 2600% vécus. En taxant le capital qui ne reste pas au moins 3 ans de 2% ridicules...

    Tout à la CB parcelada en 6 mois sans frais... sauf impayés qui passent à>180%/an. Déjà > 10% d'impayés après 2 ans de vraie relance de la consommation intérieure.

    Oui, le Real à 2,6 est trop cher. Oui, à 3 serait plus juste mais le Brésil vit en autarcie et est certain que son pays est l'eldorado, l'Eldorado le meilleur du monde... et d'ailleurs ! Puisque j’entendais que Jésus était brésilien. CE cours est trop élévé si nous comparons pour une vie à l'identique de l'Europe. Faut s'adapter... apprendre les avantages brésiliens et oublier les surplus français.

     Je ne crois pas possible de canaliser tout cela et plus dans des tableaux et surtout, cela change de valeur en 6 mois. L'impôt inchangé depuis des lustres voit sa tranche « sans » entre 0 et 13000 R$. Sauf le nigaud total, tous payent et vite dans la tranche à 27,5%. Sommet qui arrange grandement les super friqués, les vol... pardon, politiciens etc.

    Vous voulez encore une couche ? J'ai plus de poil au pinceau mais la peinture... un max.

  • Lien vers le commentaire Charles Dereeper dimanche, 04 novembre 2012 15:39 Posté par Charles DEREEPER

    Message pour JBOSSCe que j'ai apprécié dans votre commentaire, c'est la précision au regard de l'indicateur de parité de pouvoir d'achat. Car au regard de la réalité, vivre au Mexique coute bcp moins cher pour la bonne raison que le Mexique ne confisque pas de force 61% des flux économiques et 65,8% de la marge des entrepreneurs. qui plus est, le Mexique n'a pas les moyens de controler les entrepreneurs à l'international.Quand on introduit la variable fiscale dans le niveau de vie, les chiffres sont totalement remodelés. je suis tout à fait d'accord avec vous qu'il s'agit d'un indicateur imparfait.

    Habitant le Costa Rica, je retrouve le discours ambiant des français sur le supposé coût de la vie supérieur. Oui, toutes les dépenses directes sont plus cheres. partout. Mais qu'est ce que ces dépenses en comparaison de l'absence de taxes ? J'aime rappeler aux français du Costa Rica qui se plaignent qu'il faut regarder la réalité nette fiscale et non brut. Certains sont propriétaires de propriétés de centaines de milliers de dollars qui leur reviendrait au minimum à 5000 dollars d'impots fonciers et taxes d'habitation CHAQUE ANNEE, alors qu'ils payent ici 500 dollars (le différentiel va direct dans leur poche au niveau du pouvoir d'achat, mais il ne passe pas par la comptabilité perso !!!). Et ils pleurent quand il s'agit d'aligner 3 euros de plus que la France sur du beurre.

    Je ne connais pas le montant de la TVA au Mexique, mais si les français s'amusaient à calculer ce qu'ils lachent pas an rien qu'en TVA, je crois qu'ils sauteraient tous au plafond. L'impot sur le revenu en comparaison, c'est le dessert fiscalEn outre, l'éducation publique française est foireuse. Il faut payer et cher pour obtenir que les enfants soient compétitifs économiquement. meme en France et malgré les impôts. Pour conclure, pour abonder dans le sens de votre commentaire, quand on calcule le pouvoir d'achat brut, ce sont les villes africaines qui sortent EN FIN DE CLASSEMENT. car pour maintenir un niveau de vie équivalent, c'est la bas que cela revient plus cher. Alors que les africains vivent avec 1 à 3  euros par jour...

  • Lien vers le commentaire antoine12 vendredi, 02 novembre 2012 00:04 Posté par antoinecr

    tres sympa l outil vectorgrader
    mais il est incomplet !!!!!!!!!!!! .... il manque le colon costaricain .....mais que fait Charles ?

  • Lien vers le commentaire tom13 jeudi, 01 novembre 2012 14:53 Posté par tom13

    Bonjour Loic,
    Juste un petit commentaire sur le HKD. C'est une devise solidement arrimée à l'USD... Donc y placer son patrimoine ne servirait à rien de plus que de le placer sur l'USD.