Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Captain Economics

Captain Economics

Captain', ça te sert à quoi de faire un site comme celui là? Trois options : (1) se faire de l'argent en masse et encaisser des dolls', (2) progresser dans son domaine et se faire plaisir en écrivant et en partageant ses idées, (3) se faire connaître un peu et faire parler de soi.

En ce qui concerne la première option, le Captain' voit passer chez lui environ 1200 visiteurs uniques par jour ! C'est plutôt pas mal du tout pour un début (site crée en décembre 2011), mais avant de payer l'impôt à 75%, il y a une belle petite marge ("comment ça avec aucune pub sur le site, c'est de toute façon pas gagné..."). Je compte tout de même sur vous pour faire connaître le site autour de vous, "liker" sur Facebook et "retweeter" sur Twittos... Objectif : 2.000 visiteurs uniques par jour à la fin de l'année 2013 !

L'option numéro 2, cela n'a aucun intérêt pour vous, mais voilà je suis content d'apprendre de nouvelles choses tous les jours et de le partager avec vous, ce qui me permet en plus d'avoir un échapatoire m'évitant de geeker sur ma thèse 24 heures sur 24. Bref ! Viens donc la troisième option, celle où je dois "parler de moi". Une sorte de lettre de motivation et CV tout en un, afin de (1) me la raconter mais sans en faire trop, (2) justifier mon droit d'écrire des conneries en montrant que je fais de temps en temps des trucs sérieux, (3) ne pas être chômeur trop longtemps après ma thèse. C'est parti !

Il était une fois, dans magnifique ville de province réputée pour la qualité de son football et son jeu à la nantaise, un petit garçon nommé Thomas... Hmmm, je m'emballe un peu là, on va faire plus simple. Nom et Prénom: Renault Thomas - Sexe: Masculin - Age : 25 ans - Profession : Thésard & quelques autres trucs.

Depuis un stage de 8 mois pour l'Organisation des Nations Unies à Bangkok en 2009 (UNESCAP - division stat'), j'ai un rêve dans ma petite tête "devenir tout pareil que DSK***, ou bien au moins l'assistant de l'assistant de l'assistant de DSK". 

*** Après avoir reçu deux / trois mails me disant "Captain' tu es vraiment un con de vouloir ressembler à DSK, ce mec n'a pas de morale..." ou encore "Ah elle est belle la jeunesse. Bravo l'exemple !", je tiens à préciser pour les personnes ayant du mal avec le second degré que ceci est ironique...

Après avoir validé mon Master of Sciences in Finance en 2009 (IESEG Lille), je me suis replongé dans les études, cette fois-ci à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, avec les grands méchants du "M2 Recherche en Finance de Marché" (major de la promotion 2011, pour le côté "j'me la raconte un peu"...). Un nouveau stage au sein de la recherche économique de Natixis à Paris, ainsi qu'un mémoire réalisé sous la direction de M. Patrick Artus, me confortent dans mon idée de départ : "économiste, c'est plutôt stylé comme taff". Mais pour devenir comme DSK, il est préférable d'avoir le Graal nommé "PH D in Economics". Et voilà comment je me retrouve à travailler en thèse, comme un petit fou sur le thème de l'efficience des marchés. Moi, ça me plait, si vous me prenez pour un névrosé psychorigide, je ne vous en tiendrais pas rigueur non plus...


 http://www.captaineconomics.fr/

promospeciale

Trading sur le Forex : Comment devenir pauvre dans 90% des cas en 5 minutes ?

Audience de l'article : 1215 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
"Devenez riche en tradant sur le Forex aves nos supers techniques de malade. C'est simple et accessible à tous 24h/24 depuis votre salon" ! Grâce aux très nombreuses plateformes de trading qui se sont développées depuis quelques années, Monsieur Tout-le-Monde peut désormais devenir un vrai trader "comme dans les films" sur le marché des changes (le Forex), et gagner plein d'argent très simplement... Hmmmm, ça sent l'arnaque tout ça un peu, non ? Commençons par faire simple avant de développer : oui.


Le marché des changes (ou Forex pour Foreign Exchange Market) est le marché sur lequel les devises, par exemple l'euro ou le dollar, sont échangées. Devenir "trader" sur le Forex consiste donc à "parier" ou "spéculer" par exemple sur une hausse de l'euro par rapport au dollar. Si l'euro s'apprécie (par rapport au dollar), vous gagnez ; si l'euro se déprécie (par rapport au dollar) vous perdez. Simple non ? L'intérêt de ce marché est qu'il est ouvert 24h/24 et que des effets de levier importants peuvent être utilisés. Des effets de quoi ? Un effet de levier permet de multiplier vos gains lors de mouvement positifs (par exemple si l'euro passe de 1EUR = 1,25 USD à 1 EUR = 1,26 USD, au lieu de gagner 0,01$, si vous avez un effet levier de 10, vous allez gagner 0,10$. Bien évidemment, l'effet levier fonctionne à la hausse, mais aussi à la baisse : vos gains et vos pertes sont donc multipliées par une constante égale au levier.


Mais derrière cette apparente simplicité (ça monte je gagne, et avec l'effet levier je gagne beaucoup), se cache en réalité l'un des marchés les plus complexes à prévoir. A court-terme, le marché des changes suit une marché aléatoire (Meese & Rogoff, "Empirical exchange rate models of the seventies : Do they fit out of sample?"), ce qui veut dire en termes moins scientifiques "qu'il est impossible de prévoir l'évolution du cours d'une monnaie" ou bien "qu'une stratégie aléatoire apporte les mêmes résultats en moyenne qu'une stratégie ultra-complexe, c'est à dire un rendement anormal nul". Si jamais vous ne croyez pas à cela, posez vous tout de même quelques questions : (1) si une stratégie gagnante existait réellement, comment peut-elle perdurer dans le temps en sachant que tout le monde devrait l'utiliser ce qui supprimerait l'anomalie (efficience des marchés), (2) si une stratégie gagnante existait, êtes-vous capables de la mettre en place plus rapidement ou plus précisément qu'une grosse banque avec une armée de trader et d'algorithme de trading automatique, et (3) si une stratégie gagnante existait, un site vous proposerait-il cette stratégie pour 50 euros alors qu'il pourrait gagner des millions en l'appliquant en compte propre ?


Il est important de bien comprendre que le marché des changes est un jeu à somme nulle. Cela signifie que lorsque vous pariez sur la hausse de l'euro par rapport au dollar, alors en face une autre personne parie sur l'effet inverse, c'est à dire une hausse de dollar par rapport à l'euro. Et comme bizarrement l'euro ne peut pas baisser et monter en même temps, et bien lorsqu'il y a un gagnant, il y a un perdant en face. Lorsque vous savez qu'en plus vous devez payer une commission et un spread (différence entre le prix de demande et le prix d'offre, le fameux bid-ask spread), alors le Forex devient à jeu à somme négative. Attention, comme dans tous jeux, même à somme négative, il y aura toujours des gagnants et des perdants. Vous aurez sûrement le frère du cousin de votre mère qui aura réussi à gagner 5000 euros le mois dernier en pariant sur le Forex. Mais derrière le frère du cousin de votre mère, combien de personne ont perdu de l'argent sur le Forex ? Quelle est la moyenne des gains et pertes sur ce marché ? Comment gérer le biais positif inhérent au fait qu'un gagnant va parler à tout le monde de sa belle histoire, alors que tous les perdants vont se taire ?


Le Forex est donc comme le poker : un jeu à somme négative. Au poker, lorsque vous gagnez de l'argent, un autre en perd, et le pourcentage de commission du casino (équivalent du bid-ask spread + commission en finance) fait qu'au total la somme des gains des gagnants est inférieure à la somme des gains des perdants. Si vous ne connaissez pas grand chose au poker, allez-vous vous inscrire à un tournoi avec en face de vous les meilleurs joueurs du monde (armée de traders des banques) ayant accès à une technologie (algo de trading) "légèrement" plus performante que votre modem 56K ? Non ! Et bien dans ce cas idem, n'allez pas sur le Forex.


"Mais Captain', tout cela c'est la théorie, moi ma tactique de trading elle marche trop bien !". L'AMF a publié en octobre 2014 une "Étude des résultats des investisseurs particuliers sur le trading de CFD et de Forex en France" basée sur un échantillon de 14799 investisseurs individuels sur le trading de CFD (produit dérivé permettant de spéculer sur un peu tous les marchés) et Forex en France pendant plus de 4 ans. Et la conclusion de l'AMF est sans appel : 9 investisseurs individuels sur 10 sont perdants sur ces marchés ! Sur 4 ans, le résultat moyen est une perte de plus de 10.000 euros par client, et le résultat médian une perte de 1843 euros. Alors oui, il y a eu des gagnants : 121 personnes sur 14799 ont gagné plus de 24.000 euros ; mais dans l'autre sens, 722 clients ont eu une perte supérieure à 50.000 euros. Le graphique suivant, extrait du rapport de l'AMF, montre la répartition du Profit & Loss (ça penche clairement du côté négatif..., et comme expliqué précédemment avec la courbe de fréquence cumulée en rouge ci-dessous, environ 90% des investisseurs sont perdants avec un P&L négatif).


amf-forex-risque
Autre résultat intéressant dans l'étude de l'AMF : plus un investisseur réalise de transactions, plus sa perte est élevée ! Ceci est finalement assez logique à cause des frais de transactions / commissions / bid-ask et vient confirmer les conclusions de nombreuses études académiques sur l'excès de confiance des investisseurs individuels ("ok c'est un jeu à somme négative, mais comme je suis meilleur que les autres, ça va le faire" - voir travaux de Barber & Odean par exemple) et sur la relation négative entre taux de turnover et rendement d'un portefeuille (lire à ce sujet l'excellent "Trading Is Hazardous to Your Wealth: The Common Stock Investment Performance of Individual Investors" de Barber & Odean encore)


"Individual investors who hold common stocks directly pay a tremendous performance penalty for active trading. Of 66,465 households with accounts at a large discount broker during 1991 to 1996, those that trade most earn an annual return of 11.4 percent, while the market returns 17.9 percent. The average household earns an annual return of 16.4 percent, tilts its common stock investment toward high-beta, small, value stocks, and turns over 75 percent of its portfolio annually. Overconfidence can explain high trading levels and the resulting poor performance of individual investors. Our central message is that trading is hazardous to your wealth." Barber & Odean


amf-transaction-pnl-forex

Conclusion : Le Captain' s'excuse de casser votre rêve de devenir un trader golden boy, mais non, le Forex n'est pas une solution miracle pour devenir riche rapidement. Si vous voulez vraiment faire n'importe quoi avec votre argent, vous pouvez envoyer vos dons au Captain', qui saura en faire bonne usage. Toujours pas convaincu ? Je vous laisse regarder cette vidéo de l'AMF, à propos des arnaques sur le Forex (après je ne peux plus rien faire pour vous...).

Poster un commentaire