Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Joseph Pietri

Joseph Pietri

Titulaire notamment d'un IUP Management et Gestion des Entreprises à Sophia Antipolis, je fais mes premiers pas au sein du réseau AssurFinance des AGF (Allianz). Animé par l'esprit d'entreprendre, j'ouvre dès 2004 mon cabinet de Conseil en Gestion de Patrimoine Indépendant à taille humaine en Haute-Corse. Je considère l'Analyse Technique comme étant un outil incontournable à la prise de décisions en matière d'Investissements.
Par ailleurs, la musique est ma passion. Elle m'aide à trouver un certain équilibre...
Vous trouverez sur YouTube quelques unes de mes compositions personnelles de "Dream - Trance" sous le pseudo de "Mike Hypson". Elles vous délivreront une facette de ma personnalité.
Créer et partager est source de richesse.
C'est la base de tout en société.


promospeciale

L'Europe est dans tous ses "Etats"...sauf l'Euro!

Audience de l'article : 2739 lectures
Nombre de commentaires : 3 réactions

Je vous laisse lire le titre dans tous les sens. Je suis certain que vous finirez par trouver l'interprétation qui vous conviendra le mieux!

Sur ce, on nous parle de dettes en Europe, d'éclatement de la zone Euro, de pays qui ne peuvent que faire défaut, d'indices boursiers en berne...le tout en boucle, relayé par nos chers et bien intentionnés MEDIAS!

J'ai beaucoup aimé la lecture des articles de Samuel Rondot

http://www.objectifeco.com/economie/anticipations-tendances/article/samuel-rondot-les-medias-pressentent-la-fin-de-l-euro-mais-les-marches et de Jean Christophe Bataille, lequel arrive à point nommé http://www.objectifeco.com/economie/anticipations-tendances/article/jean-christophe-bataille-l-euro-est-une-monnaie-plus-sure-que-le-dollar

Alors oui ça va mal. Mais aux USA ça ne va franchement pas mieux!

En fait l'histoire entre les USA et l'Europe, le Dollar et l'Euro...c'est un peu comme les ragots entre voisins!

C'est tellement mieux de parler des problèmes du couple d'en face, au moins ça évite - un temps du moins - de parler de ses propres difficultés!

Et si ce temps était en passe d'arriver à son terme?

Personne ne sait comment on va réellement se sortir de ce bourbier qu'est le financement de la dette des Etats, mais la piste la plus en plus probable est la "monétisation".

Je ne dis pas que c'est bien, mais une fois dos au mur ou un pied dans le ravin (c'est comme vous voulez), l'arme ultime que nous ne voulions pas utiliser devrait être dégainée.

Il suffira de modifier les traités de la BCE et on pourra enclencher la première!

A ce sujet Mario Draghi lors de sa première audition, a indiqué - sourire en coin qui ne m'a pas échappé - que pour monétiser la dette, il faudrait modifier les status de la banque centrale!

Quelque chose me dit que l'idée fait lentement mais surement son chemin.

Tout vient à point à point à qui sait attendre!

Quid de l'Euro dans tout ça?

Il devrait baisser à mon sens et ça sera un bien économiquement, autant pour les pays PIIGS que pour nous même. La dévaluation attendue aurait lieu et ça éviterait - peut être - de faire sortir les pays les plus faibles de la zone Euro. On pourrait discuter largement de tout ça, j'en conviens! Ce serait en tout cas une réussite pour les pro-Europe!

Attention, je pense que fondamentalement ce serait "un bien" si les prix à la consommation baissent simultanément (nourriture, gaz, pétrole, électricité...) et si cette déflation n'est que TEMPORAIRE!

La baisse de l'Euro que j'attends, serait comme une bouffée d'oxygène et non à mon sens une tendance de Long Terme! Aussi, je ne crois pas à l'éclatement de la zone.

Voici comment je l'interprète graphiquement :

http://nsa28.casimages.com/img/2011/11/14/111114030011737202.jpg 

On aurait une baisse vers la base du canal haussier Long Terme vers 1,10 euros (représenté par les flèches rouges qui correspondent au retracement suivant à 73.2%)!

Quasiment un retour à la parité?

En cas de déflation plus forte, une cassure du canal conduirait l'Euro autour de 0,90 euros pour 1 Dollar.

Et la suite alors?

Un dollar fort étant dans l'intérêt des Etats-Unis - mon oeil -, celui-ci pourrait reprendre sa tendance baissière et l'Euro repartir au Nord. L'Or, lui, se frotterait les mains tout comme ses détenteurs!

Voici la figure qui me semble la plus visible pour le moment :

http://nsa27.casimages.com/img/2011/11/14/111114030852657134.jpg

Une E.T.E.I. de taille avec au final :

- Un Euro qui se porterait bien mieux que ce qu'on voudrait bien nous faire croire. Nombreux sont ceux qui pensent actuellement que l'Euro ne survivra pas, et le dernier coup de massue à la baisse devrait rendre "NOIRE" la psychologie sur la monnaie. L'inversion de polarité pourra alors s'amorcer????

- Des marchés financiers qui reprendraient de la hauteur après une baisse significative??? en 2012/2013??? ;

- Une inflation qui repartirait de l'avant après un bref passage en déflation ;

- Une économie toujours léthargique en l'attente d'une véritable innovation technologique ;

Conclusion :

Les "Cassandres" vont faire "une surprise partie" si ce mouvement baissier a bien lieu. Tous au balcon, musique à bloc!

Il faudra savoir garder raison dans un environnement compliqué, où les médias prendraient part eux aussi à la fête, et plus que jamais!

J'ai peut être tout faux mais je m'y prépare...entre autre psychologiquement!


 

Joseph Pietri

Poster un commentaire

3 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Joseph Pietri mardi, 15 novembre 2011 22:07 Posté par Joseph Pietri

    Bonsoir Balthazar,
    Un tour d’horizon rapide.

    Les choses tendent à devenir de plus en plus complexes; L'avantage de la dévaluation du $ permet aux US de maintenir à flot leur compétitivité dans une monde totalement ouvert! C'est leur monnaie et c’est notre problème comme ils disent!

    Comme l'ensemble des prix sont libellés en $, bien évidemment que pour nous, il n'y a aucun intérêt à avoir une monnaie faible durablement dans un monde où étrangement déflationniste sur les salaires, il demeure inflationniste sur les prix (matières premières agricoles, pétrole, or).
    Laisser les monnaies fluctuer librement entre elles permet de laisser jouer librement l'avantage concurrentiel. Jusqu'à certaines limites que nous testons actuellement (peut être les avons même déjà franchies???).
    Mais pour revenir à l'inflation, on peut l'expliquer simplement par le progrès technique et la mondialisation. Dans un monde où il n'y a pas de règle et où la loi du plus filou est ROI, il n'y a pas de limites.
    D'ailleurs, les forces inflationnistes sont bien présentes, elles ne demandent qu'à être (re)éveillées.
    En 2008, la déflation devait gagner la planète!
    Or, on l'a bien vu qu'avec les politiques de reflation, on s'est pris une envolée étonnante des prix!
    Donc oui, quand Trichet martelait qu'un Euro fort est dans l'intérêt du continent, je ne peux être que de son avis! Et l’Allemagne a bien retenue la leçon des années 20 et la république de Weimar.
    En ce sens, Trichet a fait ce qu'il a pu pour contenir l'inflation. Mais la quantité phénoménale d'argent déversée pour contrer la crise n'a pas arrangé les choses et les futurs plans de reflation en cas de nouveau passage déflationniste (auquel je crois) risquent de réveiller définitivement l'inflation.

    Je parle là de la mauvaise inflation, celle qui conduit à une hausse des prix (impôts, nourriture, pétrole…) couplée à un gel prolongé des salaires!

    Je ne sais pas comment ça va se passer, ni comment seront ils capables de trouver le juste équilibre ou encore le levier pour éviter tout dérapage quand la monétisation aura lieu ? J’espère juste qu’ils sauront faire ! Espérons !

    "Baisser les salaires"? Impossible!!! Etant donnée l'inflation qui sommeille! Et ils sont déjà trop bas ! Au contraire il faudrait je pense les augmenter, mais ce n’est pas possible. On ne l’a pas fait quand on le pouvait, maintenant il est trop tard.

    "Laisser faire le marché"? Je ne sais pas si ce serait une bonne ou mauvaise solution, mais je reste convaincu que pour se faire il faudrait un changement radical des mentalités! Et ça à mon avis ce n'est pas pour demain.
    Mais je suis d’accord avec vous qu’il va en falloir des réformes. La route est complexe et longue !

    Je me pose beaucoup de question….

    Face à cela, d'un point de vue des marchés on risque d'avoir des bourses qui grimpent alors que les gens continuent de s'appauvrir!
    Il faudra bien allouer les liquidités quelque part. Un peu comme en Argentine ????

    Est-ce qu’on s’oriente vers une paupérisation de masse de la zone Euro avec un décalage toujours plus important des marchés financiers et de l’économie (la vie de tout un chacun) ???

    Cynique? Non ! J’observe modestement …. Et parfois avec écoeurement.

    Merci pour votre contribution.…j’adore !

    Amicalement,
    Jo


  • Lien vers le commentaire balthazar mardi, 15 novembre 2011 19:54 Posté par balthazar

    "Un dollar fort étant dans l'intérêt des Etats-Unis - mon oeil -"

    On parle toujours de la "force" d'une monnaie comme d'un avantage ou un désavantage.

    Je ne comprends pas ce questionnement...

    Se demande t'on si la "force" de l'or est un avantage ou un désavantage ?

    Si je vous demande quel est l'intérêt de l'or, c'est plus simple. Vous me répondrez qu'il est échangeable partout. Car on a confiance en l'or. Pour l'instant c'est le cas de l'Euro, plus ou moins. Et c'est l'intérêt de l'Euro. C'est pour cela qu'on l'utilise.

    Qu'est-ce qu'une monnaie "faible" ? C'est une monnaie qui n'inspire pas confiance. C'est une monnaie qui vous spolie dès l'instant où vous l'avez dans les mains.

    Je ne vois donc nul intérêt d'avoir une monnaie faible...

    Quand on parle de quitter une monnaie forte , on parle de son affaiblissement. Ce qui est recherché c'est le renchérissement des prix par rapport aux salaires pour spolier les travailleurs. Comment peut-on présenter ça comme un avantage ??? Expliquez moi.
    Pourquoi pas ne pas baisser les salaires en laissant le marché faire, tout simplement ?

  • Lien vers le commentaire balthazar mardi, 15 novembre 2011 19:38 Posté par balthazar

    La monétisation en soi n'est pas vraiment le problème si elle est temporaire et limitée .

    Le problème c'est l'endettement. Il serait plus simple de la monétiser que de faire défaut (je n'imagine pas un quelconque remboursement car on est allé tellement loin que je vois mal les états payer .. même l'Allemagne).

    On pourrait, en monétisant, enlever facilement de la dette (sur le dos des créanciers de monnaie euro). Ca aurait un impact limité grâce justement à la confiance mondiale actuelle dans l'euro (jusqu'à une certaine limite). Peut-être même que le problème de l'endettement résolu par suite de réformes, le remboursement par monétisation serait plutôt bien accepté par les marchés car cela "remettrait les pendules à zéro" .

    Mais si on "rembourse" la dette sans régler le problème de l'endettement d'abord, alors ce sera dramatique. Car derrière l'endettement, ce qui est en jeu c'est la dépense publique, les promesses démagogiques, l'irresponsabilité des gouvernants, c'est à dire en fait le disfonctionnement de l'économie du/des pays. Et là les marchés ne joueront pas le jeu.

    En s'embarquant dans la monétisation sans, au préalable, résoudre la dépense publique, on est sûrs de partir dans le fossé, car tous les états irresponsables tels que le notre (France) feront de l'exception une habitude et la monétisation temporaire deviendra vite la solution à tout.

    Si on le fait une fois, sans au préalable avoir fait les réformes, on le refera ensuite à l'infini en repoussant les réformes au calanques grecques. Et l'euro perdra toute crédibilité comme le dollar est en train de le faire petit à petit. Car l'euro ne monte pas, c'est le dollar qui faiblit.

    L'Allemagne, seul pays UN PEU responsable dans la zone euro parmis les big players, l'a bien compris. Et c'est pourquoi elle monnaie les renflouements contre des réformes.

    Si on écoutait les socialistes (de toutes provenance) on monétiserait tout, et au lieu de réformer, on augmenterait encore les dépenses ! Et là je vous garantit que l'euro vaudrait plus rien en quelques années.

    Dites vous que sans l'euro, sans l'Allemagne, l'Etat français n'aurait aucune limite. La folie socialiste actuelle serait à plein régime, et on serait en train d'imprimer du franc à qui mieux mieux. Le monde entier fuirait le franc, à commencer par les français eux-mêmes.

    Exactement comme en 1920 en Allemagne, qui elle, malgré ses erreurs, a au moins l'intelligence d'apprendre un peu du passé.