Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Michael Rousselle

Michael Rousselle

Investisseur immobilier, Trader indépendant, auteur, coach, entrepreneur.
Je vis actuellement en famille, à Phoenix en Arizona, un magnifique État de l'Ouest américain.

Après plus de 20 ans comme cadre commercial, je plaque une situation pourtant confortable pour ouvrir ma boîte aux US. Il paraît qu'il faut vivre ses rêves !!! Un de fait.

Passionné de trading depuis de nombreuses années, je franchis le pas en 2007. Pas vraiment le meilleur timing. Après une longue période de pertes et de doutes, je rencontre des Traders professionnels qui m'apprennent ce qu'est réellement le trading. Je me suis spécialisé dans les options depuis 2012 et uniquement sur le marché US. Je fais aussi quelques actions en swing trading, et je me construis tranquillement un portefeuille de dividendes à travers les REIT.
J’ai répondu à l’appel de Charles car j’aime partager mes connaissances et transmettre le savoir. J’espère qu’il vous sera utile et surtout de qualité.
Trade Safe
Michael

promospeciale

Débuter en Bourse : 4 choses que vous pouvez faire quand vos actions baissent

Audience de l'article : 1106 lectures
Acheter une action est toujours un pari bien que je n’aime pas utiliser ce mot, car il ressemble plus à un terme de casino que d’investissement réfléchi.

Malgré tout, il faut quand même admettre que lorsque vous achetez une action vous avez 50% de probabilités qu’elle monte et 50 % de probabilité qu’elle baisse. Si je me trompe, arrêtez-moi !!!

Oui, dans certaines situations particulières, nous augmentons nos probabilités en suivant quelques configurations graphiques (pour les analystes graphiques bien sûr) pour espérer avoir 70 ou 75% de chances de notre côté, mais quoi qu’il en soit, l’issue des 50% est toujours d’actualité, c’est un fait.

Voici 4 choses que vous pouvez faire si vous voyez votre action partir à la baisse.

Premièrement et là, je m’adresse uniquement aux investisseurs long terme, vous pouvez racheter quelques actions. Je vous vois me rétorquer que je dis souvent "ne moyennez jamais à la baisse" et vous avez raison. C’est bien pour cela que je sépare les investisseurs long terme, des traders spéculateurs.

A long terme, la bourse est gagnante, c’est un fait, il suffit de regarder un graphe indiciel sur n’importe quel marché pour s’en rendre compte. En conséquence, si en tant qu’investisseur, vous êtes rentré sur cette valeur parce que les fondamentaux étaient excellents et qu’ils le sont toujours, pourquoi ne pas profiter d’une correction passagère pour recharger un peu votre ligne d’action ? Je parle uniquement dans le cas où les fondamentaux sont toujours les mêmes. Vous avez l’occasion de faire une bonne affaire, pour quoi s’en priver. En prenant toujours en compte votre prise de risque et votre money management. Chaque ligne d’achat gère son propre risque.

Deuxièmement, vous pouvez tout simplement vendre vos actions, ça dépend de votre plus-value actuelle. Il n’y a rien de déshonorant à vendre une ligne d’action une fois les objectifs atteints. Votre décision pourrait aussi être motivée par simplement le fait, que votre foi initiale dans la compagnie ne se manifeste plus. Si votre ligne devait être en moins-value, vous avez de toute façon pris un risque acceptable lors de votre achat grâce à votre money management. Vous ne faites que simplement devancer l’appel du STOP si votre conviction sur le potentiel du titre n’est plus de mise ou que nous sommes à l’aube d’une récession mondiale et que vous n’y croyez plus.

Je vous rappelle que si vous vendez parce que la perte vous fait mal, c’est que vous avez mal calculé votre risque lors de votre entrée sur le titre. La revente sera alors gérée par vos émotions et non pas pour une raison rationnelle.

Troisièmement, vous pouvez ne rien faire. Vous gardez votre position en l’état. Puisque vous êtes un investisseur long terme, vous êtes préparé à ce genre d’éventualité. N’étant pas scotché sur vos écrans H24, les petites variations de prix ne vous feront ni chaud ni froid puisque vous êtes confiant dans votre analyse première. Les fondamentaux sont bons, le staff dirigeant est toujours en place, la compagnie a de bonnes perspectives de développement. Vous êtes alors dans votre rôle parfaitement assumé d’investisseur long terme et les bruits de marché ne vous concernent pas.

Au pire votre STOP de protection sera la pour limiter votre perte ou limiter votre plus-value.

Quatrièmement, là je vais rentrer dans un domaine légèrement plus technique, vous pouvez acheter une option CALL long terme. Sans rentrer dans le détail d’un contrat CALL à l’achat, cette opération consiste juste à acheter un contrat qui vous donnera le droit (et non l’obligation) d’acheter votre action à un prix déterminé jusqu’à une date déterminée. Pour l’exemple, l’action vaut actuellement 10$, car elle vient de baisser de 5$. Vous pouvez acheter un contrat CALL 12 échéance 6 mois, qui vous donne le droit d’acheter l’action à 12$ pour une durée de 6 mois en payant au hasard 1.00$ de prime. Pourquoi est-ce avantageux ?

Si l’action remonte à 15 dollars dans 2 mois, vous aurez le droit d’acheter ces mêmes actions à ….. 12$ alors qu’elles valent 15 sur le marché. Vous faites un gain immédiat de 3$ (15-12) moins la prime payée de 1$ soit un gain final de 2$ par action achetée.

Si vous aviez acheté 100 actions alors qu’elles étaient à 10$, il aurait fallu débourser 1000$ alors qu’avec le CALL, vous n’auriez investi que 100$.

Certes dans le premier cas, vous auriez gagné 500$ et seulement 200$ avec le CALL, mais vous auriez aussi divisé votre investissement par 10.

En termes de risque si l’action ne remontait jamais au-dessus des 12$, vous perdriez votre prime payée de 100$ et qui resterait votre perte maximum. Si vous aviez acheté les actions, et qu’elles continuaient à baisser, votre risque de perte serait peut-être plus important en cas d’une forte rechute. Tout est une question de gestion du risque. J’espère que je ne vous ai pas perdu !!!

J’ai bien une cinquième raison, mais qui consiste à acheter un PUT et là j’ai vraiment peur de vous embrouiller la tête. Je ne vais donc pas vous polluer le cerveau avec des concepts qui méritent de connaître déjà les bases du trading.

J’espère vous avoir donné quelques pistes intéressantes à creuser.

Trade Safe

Michael
michael-roussel-3-indicateurs
Poster un commentaire