Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Jérôme Verlaine

Jérôme Verlaine

dividendes.ch, le spécialiste des titres offrant un revenu solide et croissant sous forme de dividendes.

Inscivez-vous à ma newsletter gratuite et profitez de mon e-Book en bonus "Le chiffre magique" !

Marre de votre job ? Changez de profession en devenant rentier ! 

Participez au forum

promospeciale

La capture de dividendes

Audience de l'article : 2548 lectures

Il existe une tactique un peu contre nature pour jouer avec les dividendes. L’idée c’est d’acheter un titre juste pour percevoir la rétribution, puis de le revendre quelques jours plus tard. C’est paradoxal puisque le dividende représente une part du bénéfice versée aux actionnaires, en récompense du capital qu’ils ont investi dans la société. Capturer des dividendes, c’est donc comme « manger » un peu du bénéfice de la société sans être invité au repas. Mais est-ce que cette stratégie en vaut vraiment la peine ?

Rappelons d’abord brièvement ce qu’est la date ex-dividende. Si vous achetez des actions à partir de la date ex-dividende, elles se négocient sans les dividendes. Vous devrez passer un tour et attendre la prochaine distribution. A contrario, si vous achetez une action versant un dividende avant la date ex-dividende, vous toucherez la précieuse manne immédiatement.

Les investisseurs à long terme ne se focalisent pas trop sur cette date « ex ». Par contre, les investisseurs employant la stratégie de capture de dividendes achètent un titre versant des dividendes élevés, reçoivent leur part du paiement, et vendent ensuite les actions, quelques jours après la date ex-dividende.

Dividendinvestor (lien non sponsorisé), vous propose carrément un outil payant sous la forme d’un calendrier vous permettant de choisir parmi plusieurs titres en fonction d’une date choisie. Vous déterminez le montant investi et il vous donne le gain escompté en dividendes, selon le rendement offert par les titres. Cela paraît tellement facile, non ?

Mais les stratégies de capture des dividendes ont peu de chance de créer une valeur économique durable, et entraînent en plus le paiement de frais transactionnels élevés. Il faut noter par ailleurs que le cours de l’action monte durant les jours qui précèdent la date ex, puis chute juste après, annulant toute forme de gain potentiel par capture. On dit alors que le dividende est déjà compris dans le cours. Il faut donc attendre que l’action remonte à nouveau au prix où elle a été achetée, avant de la vendre.

Au final, le chasseur de dividendes peut rester exposé quelques semaines sur ce titre, ce qui risque de se retourner rapidement contre lui en cas de baisse du cours. Ces facteurs font de la stratégie de capture de dividendes un jeu difficile à jouer.passé.



 

Poster un commentaire

4 commentaires