Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

Small caps, gestion value : que penser de leur contreperformance actuelle ?

Audience de l'article : 2178 lectures
Nombre de commentaires : 3 réactions

Les small caps, les valeurs cycliques et la gestion value produisent depuis le début 2018 de mauvais résultats dans l'ensemble. Le phénomène est constaté aussi bien aux USA qu'en Europe.

Pour les USA par exemple cet article de zéro hedge est on ne peut plus clair :
https://www.zerohedge.com/news/2019-07-16/kolanovic-spots-once-decade-opportunity-unprecedented-value-stock-divergence


Je vous donne ici mon avis sur ce que cela peut signaler et impliquer pour les années à venir.

Pour aller plus loin, rendez vous ici :
http://formation.objectifeco.com/loic-abadie-conquerirlabourse/


loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

3 commentaires

  • Lien vers le commentaire Mickael Landreau lundi, 22 juillet 2019 22:23 Posté par Mickael Landreau

    C est en effet l unique explication que je vois ALeX6.

  • Lien vers le commentaire alex6 jeudi, 18 juillet 2019 09:44 Posté par alex6

    Idee simpliste: ca ne sera pas simplement parceque les banques qui "proftent" des QE sont obligees d'investir dans les grosses cap et ne sont pas autorisees a acheter ce qui ne se voit pas?

  • Lien vers le commentaire popaldebaran jeudi, 18 juillet 2019 06:56 Posté par popaldebaran

    Bonjour Loïc,

    Si je reprends le graphe de Kolanovic et que j'observe de plus près la situation de l'an 2000, i.e. "Dot com bubble" et que j'utilise l'indice que tu cites "IWN" je constate en partant du 12/11/2000 (IWN n'est pas coté avant) que:
    12/11/2000 IWN=35 et SP500=1366
    12/03/2003 IWN=34,5 et SP500=830
    J'en déduis donc que la dernière fois où un tel écart entre la valeur et la croissance/faible volat s'est produit, la valeur est sortie indemne (IWM est au même niveau) mais que les grosses capis du SP500 ont perdu 39,23%. Il n'y a évidemment pas deux marchés baissiers qui se ressemblent complètement, mais je note.

    Ensuite les deux cas de sociétés que tu cites me semblent très différents; en effet le secteur bancaire européen est sinistré car les marchés sont hantés par le fantome de la Deutsche Bank et de plus s'attendent à une rupture de la zone euro avec une explosion du système Target II, donc SG cristallise toutes ces inquiétudes et même moins cher ne m'attirerait pas. J'observe aussi que certains secteurs sont sinistrés, même pour des grosses valeurs, et URW a perdu 50% et paie 8,5% de dividendes avec un portefeuille - certes en europe - d'actifs immobiliers de premier plan.

    Merci de tes posts et vidéos, c'est toujours un plaisir de les regarder.

    My two morning cents,

    Patrice.