Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Captain Economics

Captain Economics

Captain', ça te sert à quoi de faire un site comme celui là? Trois options : (1) se faire de l'argent en masse et encaisser des dolls', (2) progresser dans son domaine et se faire plaisir en écrivant et en partageant ses idées, (3) se faire connaître un peu et faire parler de soi.

En ce qui concerne la première option, le Captain' voit passer chez lui environ 1200 visiteurs uniques par jour ! C'est plutôt pas mal du tout pour un début (site crée en décembre 2011), mais avant de payer l'impôt à 75%, il y a une belle petite marge ("comment ça avec aucune pub sur le site, c'est de toute façon pas gagné..."). Je compte tout de même sur vous pour faire connaître le site autour de vous, "liker" sur Facebook et "retweeter" sur Twittos... Objectif : 2.000 visiteurs uniques par jour à la fin de l'année 2013 !

L'option numéro 2, cela n'a aucun intérêt pour vous, mais voilà je suis content d'apprendre de nouvelles choses tous les jours et de le partager avec vous, ce qui me permet en plus d'avoir un échapatoire m'évitant de geeker sur ma thèse 24 heures sur 24. Bref ! Viens donc la troisième option, celle où je dois "parler de moi". Une sorte de lettre de motivation et CV tout en un, afin de (1) me la raconter mais sans en faire trop, (2) justifier mon droit d'écrire des conneries en montrant que je fais de temps en temps des trucs sérieux, (3) ne pas être chômeur trop longtemps après ma thèse. C'est parti !

Il était une fois, dans magnifique ville de province réputée pour la qualité de son football et son jeu à la nantaise, un petit garçon nommé Thomas... Hmmm, je m'emballe un peu là, on va faire plus simple. Nom et Prénom: Renault Thomas - Sexe: Masculin - Age : 25 ans - Profession : Thésard & quelques autres trucs.

Depuis un stage de 8 mois pour l'Organisation des Nations Unies à Bangkok en 2009 (UNESCAP - division stat'), j'ai un rêve dans ma petite tête "devenir tout pareil que DSK***, ou bien au moins l'assistant de l'assistant de l'assistant de DSK". 

*** Après avoir reçu deux / trois mails me disant "Captain' tu es vraiment un con de vouloir ressembler à DSK, ce mec n'a pas de morale..." ou encore "Ah elle est belle la jeunesse. Bravo l'exemple !", je tiens à préciser pour les personnes ayant du mal avec le second degré que ceci est ironique...

Après avoir validé mon Master of Sciences in Finance en 2009 (IESEG Lille), je me suis replongé dans les études, cette fois-ci à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, avec les grands méchants du "M2 Recherche en Finance de Marché" (major de la promotion 2011, pour le côté "j'me la raconte un peu"...). Un nouveau stage au sein de la recherche économique de Natixis à Paris, ainsi qu'un mémoire réalisé sous la direction de M. Patrick Artus, me confortent dans mon idée de départ : "économiste, c'est plutôt stylé comme taff". Mais pour devenir comme DSK, il est préférable d'avoir le Graal nommé "PH D in Economics". Et voilà comment je me retrouve à travailler en thèse, comme un petit fou sur le thème de l'efficience des marchés. Moi, ça me plait, si vous me prenez pour un névrosé psychorigide, je ne vous en tiendrais pas rigueur non plus...


 http://www.captaineconomics.fr/

promospeciale

Quel est le rendement moyen d'une action le jour de son introduction en bourse ?

Audience de l'article : 1446 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Aujourd'hui, jeudi 7 novembre, Twitter va rentrer en bourse ! Et comme toujours lors des IPO ("Initial Public Offering" = "introduction en bourse"), la journée risque d'être agitée sur le marché. En effet, les mouvements lors du 1er jour de cotation sont souvent très fort (= forte volatilité), avec en moyenne un beau mouvement haussier sur l'action. Mais quel est le performance moyenne d'une action le jour de son introduction en bourse ? Pour le dire autrement, en moyenne toujours, quelle est la variation entre le cours d'introduction d'une action et son cours de clôture le 1er jour ?



Pour répondre à cette question, nous allons faire appel à un super-héros venu d'une autre planète, le Professeur Jay R. Ritter. Docteur en économie de l'école de Chicago, Jay Ritter est l'un des chercheurs les plus réputés au monde en ce qui concerne les IPO (si vous avez 20 minutes, vous pouvez regarder son CV de 12 pages par ici...). En plus d'être un monstre ayant publié dans toutes les revues académiques les plus prestigieuses, Jay Ritter propose sur son site de très nombreuses statistiques sur les IPO (format Excel ou SAS), et met à jour toutes ces données très régulièrement (amis chercheurs ou étudiants en mémoire, c'est par ici pour les data). La donnée du jour qui nous intéresse est donc le rendement moyen d'une action le jour de son introduction en bourse.

La base de données du Professeur Ritter contient une liste de 7704 introductions en bourse entre 1980 et 2012, et recense par année le nombre d'IPO et la performance moyenne le jour de l'IPO. Dans le tableau ci-dessous, la colonne qui nous intéresse est la colonne "Mean First-day Return Equal-Weighted". Par exemple, sur la période 2001-2012, il y a eu 1187 introductions en bourse répondant aux conditions de Ritter (prix supérieur à 5$, sur certains marchés...), et le rendement moyen le 1er jour de cotation est de +12,2% (avant-dernière ligne du tableau).
rendement-moyen-ipo 
Au global sur l'ensemble de notre base (7.704 IPO), le rendement moyen du 1er jour est de 17,9% ! Oui oui c'est énorme. Il existe plusieurs explications possibles à ce phénomène, mais le Captain' vous réserve cela pour un autre article (= c'est assez complexe et j'ai la flemme je n'ai pas le temps de tout expliquer maintenant). Avec un graphique c'est plutôt pas mal aussi, et vous pouvez d'ailleurs facilement identifier la belle "bulle" internet, avec par exemple en 1999 un rendement moyen le jour d'introduction de 71% (exemple parfait du fameux "mythe de la nouvelle ère", si cher au récent Prix Nobel d'Economie Robert Shiller - source : "Irrational Exuberance")
graph-ipo-return-1st-day 
Parmi les récentes fortes variations le 1er jour, citons LinkedIn et son IPO du 19 mai 2011. Le 19 mai à l'introduction, une action LinkedIn valait 45$. Le soir ... 94,25$, soit une hausse de 109% en une journée ! Pas mal, non ?

La semaine dernière, l'entreprise française Criteo entrait en bourse au NASDAQ, et voyait son cours augmenter de 14,5% le premier jour. Introduit à 31$, l'action de Criteo s'était envolée en séance le 1er jour jusqu'à 45$, avant de finir à 35,4$ (pour info, aujourd'hui soit une semaine après l'IPO, le cours est de 33,62$). Blue Solutions, la filiale du groupe français Bolloré spécialisée dans le stockage d'énergie, a aussi fait une entrée en bourse fracassante la semaine dernière, avec +40% le 1er jour !

Alors, Twitter sera t-il dans la moyenne des IPO de la décennie pour son 1er jour d'introduction (autour de +10%) ? Ou bien sera t-on sur un scénario proche de la catastrophe comme lors de l'introduction en bourse de Facebook il y a quelques mois (lire "Facebook: l'IPO du siècle ? Raté ! #FailBook (NASDAQ:FB)") ? Ou encore Twitter sera t-il le nouveau LinkedIn, avec une explosion du cours le 1er jour (+30 à +100%) ? La réponse ce soir à la clôture de New York.

Attention, on parle ici uniquement de la performance le 1er jour ! Il faut tout de même savoir (1) qu'il est souvent difficile de rentrer au cours d'introduction si vous êtes un investisseur individuel (vous serez servi après les "gros" investisseurs) et (2) que cette surperformance le 1er jour est en moyenne suivie par une sous-performance dans les mois/années suivant(e)s (sur le long-terme et pour un même niveau de risque, le rendement des entreprises post-IPO est inférieur au rendement des entreprises plus anciennes).

Et voilà, le Captain' qui voulait juste faire un article court histoire de profiter du buzz de l'IPO de Twitter aujourd'hui se retrouve avec trois nouveaux articles à écrire : (1) les raisons pouvant expliquer le rendement important lors du 1er jour des IPO, (2) le fonctionnement d'une IPO et le rôle des "underwritters" et (3) la preuve empirique de la sous-performance à long-terme et les différentes explications possibles. Echec de la mission !

Conclusion : "Et toi Captain', tu mises sur quel scénario ?". Je déteste faire des prévisions sur le cours des actifs financiers (Eugène Fama hante encore mes rêves de temps à autres...), mais si je devais choisir en mode casino, je mettrais ma petite pièce sur le scénario 3 au feeling ---> hausse importante du cours demain (allez fourchette large de +20 à +30%). Que la force de Patrick Bruel soit avec moi !

Patrick-Bruel-Le-poker-c-est-comme-une-Ferrari


Poster un commentaire