Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

promospeciale

Bourses étrangères, où en sont les valorisations ?

Audience de l'article : 3719 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Je vais vous présenter ici un site très simple et bien fait pour pouvoir suivre les niveaux de valorisation des principales places de la planète :

Norbert Keimling, via sa société Starcapital.de tient en effet à jour sur son site une base de données sur différents ratios financiers des principales places mondiales, voici le lien vers cette base.

Les ratios suivis sont :

- Le CAPE (cyclically adjusted P/E ratio) est un ratio entre la capitalisation et les bénéfices moyens des 10 dernières années, qui permet de s'affranchir de la cyclicité des bénéfices pour valoriser une société ou un indice.
- Le PC ratio est le ratio entre la capitalisation et le cash flow généré par les sociétés de l'indice.
- Le PS ratio est le ratio entre la capitalisation et le chiffre d'affaires généré par les sociétés de l'indice.
- Le PB ratio est le ratio entre la capitalisation et le "book value" (une approximation des capitaux propres tangibles) des sociétés de l'indice.
- Le PE ratio est notre classique "PER" (ratio cours / bénéfices)
- Enfin le "DY" est le rendement sur dividende.

Ce qui ressort de la base de données est la sous-valorisation marquée de la place russe, qui cumule à la fois un CAPE très bas, un PER inférieur à 10 malgré la forte exposition de la bourse de Russie au pétrole et aux matières premières, et un P/B ratio inférieur à 1.

Je continue de penser que dans un objectif de long terme, acheter aujourd'hui des actions ou fonds spécialisés sur la place russe est une bonne option : Vous achetez une place qui est à la fois décotée et près d'un bas de cycle sur les matières premières, à des niveaux de valorisation largement inférieurs (décote de plus de 50% par rapport à la moyenne mondiale) à ceux de la moyenne de nombreuses autres places mondiales.

On notera également les niveaux de valorisation raisonnables de beaucoup de pays d'Europe émergente (Hongrie, Tchéquie), et d'Asie du SE (Chine, Singapour, Corée du Sud).

L'Inde apparaît par contre comme chère actuellement, mais cela doit être relativisé par rapport au potentiel de croissance du pays, qui est nettement supérieur à celui de nombreux autres pays émergents.

Extrait du tableau de starcapital.de

market valuation





loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire