Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

Quelle stratégie dans un contexte de marchés surévalués ?

Audience de l'article : 1468 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Votez pour cet article
(2 Votes) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances

Nous avons à faire face aujourd'hui à un problème bien embêtant pour l'investisseur de long terme : Les marchés sont surévalués, et ils le sont à un niveau clairement supérieur à celui du sommet de 2007 avant le grand marché baissier de 2008-2009.

Le ratio entre fonds placés en actions et fonds monétaires explose tous les records (graphique : www.sentimentrader.com)

equitymoney ratio

Le ratio entre capitalisation boursière et PIB US est aussi tout près de ses records historiques de 2000 (source)


buffetindic 

Et le PER ajusté des cycles économiques (Schiller PE Ratio) est aussi au plus haut (source)

schillerpe

Je pourrais sans problème vous montrer une dizaine de graphiques de ce type pour confirmer la situation de surévaluation actuelle.

Leur message est clair : La probabilité de rencontrer dans les 3 à 5 ans un grand marché baissier type 2001-2002 ou 2008-2009 est très élevée, et l'investisseur de long terme qui se lancera aujourd'hui dans une stratégie "buy and hold" a donc un risque élevé d'être perdant à horizon de 5 ans.

Pourtant, la situation de surévaluation était présente dès 2014, et de 2014 à 2017 il y a eu de bonnes affaires à réaliser : J'ai personnellement réalisé un gain de 26% en 2016, et de 23% depuis le début 2017 sur mon PEA (si vous souhaitez en savoir plus sur ce PEA, n'hésitez pas à regarder ce lien !). Donc rester hors des marchés pendant plusieurs années parce qu'ils sont trop chers n'est pas non plus une bonne solution, parce que la surévaluation peut vous forcer à rester plus de 5 ans à attendre, et dans le parcours d'un épargnant qui veut devenir rentier à temps, c'est trop long !

Et nous avons aujourd'hui deux éléments qui rendent (pour l'instant !) la situation actuelle différente de celle du sommet de 2000 ou de 2007 : 

- Il n'y a pas encore de signaux d'alarme de moyen terme quand à un retournement du cycle économique (les indicateurs de courbe des taux par exemple qui ont donné l'alerte pour toutes les dernières récessions)
- La surévaluation ne porte pas sur la totalité des secteurs comme en 2000 ou 2007 : Les valeurs pétrolières / parapétrolières restent encore très proches d'un bas de cycle par exemple, avec des ratios de valorisations bas, et il en va de même pour de nombreuses small caps manufacturières / industrielles françaises et européennes, qui sont décotées et pour lesquelles il existe encore de vraies opportunités d'investissements.

Alors comment agir dans ce contexte ?

Je vous conseille simplement de rester investis pour le moment sur des valeurs intéressantes et décotées (la méthode "deep value expert" est justement spécialement conçue pour trouver ces valeurs décotées !), en profitant des secteurs encore en bas de cycle.

Cependant, même si la courbe des taux est encore loin d'une situation d'inversion, vous devez être conscient que nous sommes dans une situation de bulle d'actifs, gonflée artificiellement par les taux zéro et le quantitative easing des banques centrales. Cette situation n'a pas de précédent historique réel (à part peut être l'exemple japonais), se terminera forcément mal, et on ne peut exclure que le prochain cycle baissier puisse démarrer cette fois sans être précédé par un signal d'inversion de la courbe des taux. Je suis bien conscient du risque, et suis régulièrement une série d'indicateurs pour pouvoir anticiper à temps le prochain retournement baissier et modifier ma stratégie dès que ce sera nécessaire dans mon PEA.

Je vous recommanderai donc de garder environ 25% de votre patrimoine financier mobilisable rapidement pour faire face à ce risque et engager une stratégie de protection baissière si nécessaire. Ces 25% peuvent être soit gardés en liquidités en attente, ou bien investis sur une mid-large cap relativement liquide, qui vous permettra de dégager rapidement des liquidités si nécessaire, tout en profitant de la hausse en attendant...Je vais justement proposer demain une solution de ce type aux abonnés de la lettre "boostez votre PEA", avec une midcap qui offre une liquidité très correcte, mais présente en même temps une configuration graphique attractive, une situation proche d'un bas de cycle, et une décote réelle sur son actif net.

Bons trades et bons investissements à toutes et à tous...

 

loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

1 Commentaire