Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

Neurones, une valeur de croissance exemplaire qui a confirmé depuis août 2013

Audience de l'article : 3847 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(1 Vote) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Neurones, valeur de croissance « modèle » (Code : FR0004050250 NRO)

J'ai publié une recommandation dans ma lettre PEA du mois d'août 2013. Plus d'infos ici pour ceux qui ne me connaissent pas : http://www.loicabadie.com/boostez_votre_PEA_loic_abadie.html

Ce n’est pas le type de valeurs que j’aborde le plus souvent, puisque cette société ne présente ni décote sur capitaux propres tangibles, ni rendement attractif, ni ratios de valorisation (PER ou autres) anormalement bas : Il s’agit simplement d’un exemple parfait de valeur de croissance au parcours exemplaire.


Activité de la société

Neurone est une SSII de taille moyenne (chiffre d’affaire de 315 millions d’euros, 3700 salariés) dont l’activité s’organise sur trois axes :
- Les services d’infrastructures (installation et gestion de réseaux, cloud computing et autres prestations d’infogérance) : 72% de l’activité.
- Le développement d’applications, pour des sociétés moyennes ou grandes opérants sur tous les secteurs d’activité : 20% de l’activité
- Le conseil en organisation et systèmes d’information : 8% de l’activité.
L’essentiel de l’activité est réalisée en France et l’actionnariat est de type familial (77% du capital est détenu par les dirigeants).


Bilan et résultats

Le bilan de la société est parfaitement sain, avec des capitaux propres tangibles (calculés en part du groupe, fin 2012) à 110M€ environ (ils couvrent un peu plus de 50% de la capitalisation), un endettement financier nul, et une trésorerie de 88M€ (40% de la capitalisation boursière).

On notera que Neurones a fait passer ses capitaux propres part du groupe de 57M€ en 2003 à 144M€ en 2013, avec une régularité « horlogère ».
loicneurones1

La croissance des résultats est aussi un modèle du genre, avec un triplement du C.A. et du résultat net entre 2003 et 2013, et surtout une régularité étonnante, la crise de 2009 ayant à peine effleuré la rentabilité et la marge nette de la société.
loicneurones2


Le PER 2012 ressort à 14,6 fois et le ratio Valeur d’entreprise / résultat net (qui est bien adapté à ce type de valeurs disposant d’une forte trésorerie) est de 8,9 fois.

Le premier semestre 2013 a bien débuté, malgré le contexte de récession qui affecte la France, avec une hausse du C.A de 8,4%, qui permet d’envisager un résultat net de nouveau en hausse (de 7 à 8%) sur 2013.
Il est enfin intéressant de noter que le modèle de croissance de Neurones sur les dix dernières années a été particulièrement raisonnable et bien conduit : recours limité aux acquisitions externes, croissance entièrement autofinancée et sans endettement, avec constitution d’une trésorerie abondante.

On regrettera seulement la faiblesse du dividende (rendement symbolique de 0,7%), mais cela correspond sans doute à une stratégie de développement à long terme.


Graphique
loicneurones3



Le cours s’est effondré en 2000 à cause de l’éclatement de la bulle des technos (il était alors largement surévalué, la société étant bien plus petite qu’aujourd’hui). Depuis 2003, l’évolution du cours a suivi celle des résultats, passant de 3 à un peu plus de 9 euros aujourd’hui, et on notera la bonne tenue du titre pendant la crise 2008-2009, le cours de 2007 ayant été retrouvé dès la mi-2009.
La liquidité est correcte, avec des échanges de 200 à 400k€ par semaine en moyenne.

Le cours est actuellement en tendance haussière (phase 2 de Weinstein), mais la hausse se fait depuis le début 2011 dans un biseau ascendant avec une petite divergence baissière sur le RSI, elle montre donc quelques signes d’essoufflement.


Conclusion :

Les investisseurs de très long terme, à la recherche d’une valeur de croissance de grande qualité à profil de risque modéré pourront s’y intéresser dès aujourd’hui, même si elle n’est pas spécialement sous-valorisée (la qualité a un prix). Elle a montré sa capacité à créer de la valeur pour l’actionnaire sur un horizon de temps long.

Ceux qui craignent un retournement baissier marqué sur les marchés pour les trimestres à venir pourront attendre un repli (idéalement sur le support de long terme à 7-7,5€) pour la mettre en portefeuille.


Mise à jour décembre 2013

Après avoir fait un top à 12 euros, la valeur se tient au-dessus des 11,50

miseajourloic



Loic Abadie


loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire