Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Tim Sanchez

Tim Sanchez

 
Si j’avais un rêve un peu fou ça serait de fédérer une communauté qui rêve davantage de vaincre les difficultés et pas seulement de leurs survivre.


Si j’avais la main verte, j’aiderais les autres à cultiver une pensée libre: créatrice de valeur, définitivement tournée vers la réalisation de l’excellence.

Mes convictions :

1-La vie d’un être humain est trop courte pour qu’il demeure l’esclave de sa vieille habitude de ne penser que dans une seule direction.

2-Il n’y a pas « de bon moment » pour se lancer, s’améliorer et avancer vers la liberté financière et d’être.

3-La clef n’est pas la motivation ou les conditions mais l’information à laquelle on a accès.

Mes constats :

a-La « crise » a bousculé à peu près tout ce qui existe dans ce monde, à part la manière dont les hommes pensent : si vous voulez investir dans quelque chose de stable qui à survécu à l’épreuve des balles, voilà une piste intéressante.

b-Point de liberté individuelle en focalisant son temps et son énergie sur des problèmes collectifs : La crise, les impôts, les contraintes sociales sont des problèmes collectifs, les solutions individuelles enjambent ceux-ci.

c-Il est plus facile d’avancer dans la vie en tant qu’écho, seulement jusqu'à temps que l’autre joue une fausse note.

d-Le monde change à une vitesse hallucinante, ouvrant la voie à un cycle de destruction créatrice intense qui ravage l’ancien modèle sur son passage.

Ici je partage avec vous mes réflexions pour investir, protéger son patrimoine et entreprendre.

PS : Il paraît que je suis un rêveur invétéré avec deux mains vertes , et vous ?

 
PS2 : Vous pouvez me retrouver sur Facebook ou je poste en exclusivité pour ceux qui me suivent une image commentées de temps en temps  ou bien poser une question ici :

sanchez.tim @ yahoo.com

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

Le fake-break ,le comprendre , le trader: j’explique tout, graphique et mise en situation à l’appui.

Audience de l'article : 1289 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
J’ai dû au bas mot lire une trentaine de livres sur la bourse et plusieurs centaines d’éditos et d’articles.

Pourtant aucun ne parle clairement comment jouez le fake-break alors que cette stratégie à plus de 80% de taux de réussite…

Nous allons voir ça ensemble.


Un fake break, c’est quand un titre casse un support ou une résistance en séance mais qu’il réintègre ce support/résistance en clôture.

Techniquement, 90% du temps c’est une manipulation des grosses mains qui sont allées à la chasse au stop-loss pour se charger de titres à bon prix.

Plus les volumes sont élevés dans la journée plus la notion de fake-break est pertinente car cela veut dire qu’il y a beaucoup de titres qui ont changé de main.


Il y a eu une bataille et ce n’est pas ceux qu’on croit qui ont gagné la bataille.

L’issue on ne l’a connaît réellement que le lendemain ou dans les 2/3 jours suivants , c’est là ou tout ce joue.


Voyons cela avec un cas pratique:

Prenons le titre Ubisoft coté sur Euronext Paris : ticker UBI.

Le 29 avril il se passe quelque chose, le titre casse son support entre 25.75-26 euros.

Des gros volumes sont en jeu, le point bas de la séance 24.69 a même cassé le niveau de prix symbolique des 25 euros. (Très important au niveau psychologique pour les investisseurs).


Voir figure 1.

Ubi



Mais en , on est à 25.37, les 25 euros sont sauvés, première indication.


C’est la séance du lendemain où tout va se jouer, le 02 mai.

Et là, le contrepied parfait! On réintègre le support des 26 euros pour clôturer au dessus, 26.26 euros.


Les acheteurs ont la main, c’est clair.

A partir du moment où ce cadre est fixeé, c’est un beau terrain pour préparer un trade en breakout au dessus de la résistance suivante: les 27 euros pour un petit mouvement court terme et surtout les 28 euros qui seront enfoncés le 13 mai sur des volumes importants.


Alors je résume pour détecter un fake-break il faut:

1/ Une cassure de support/résistance dans de gros volumes

2/ Une réintégration en clôture d’un niveau prix proche ou au dessus de ce support/résistance

3/ Le lendemain ou dans les 2/3 jours suivants (faut une certaine flexibilité pour bien lire la réalité)

Un mouvement contraire qui confirme qu’il s’agissait bien d’un fake.

Exercez vous à détecter les phases, où se positionner et comment le jouer avec la figure 2: le 24 juin un nouveau fake break à eu lieu.

C’est un moment propice pour mettre en pratique ce que vous avez appris.

A lire également : 


Comment trader une action à fort momentum 
http://www.objectifeco.com/bourse/actions/mid-et-small-caps/comment-trader-un-breakout-sur-une-action-a-fort-momentum.html


Bons trades à tous.
Poster un commentaire