Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
David Renan

David Renan

Je suis trader pour compte propre sur les small-caps depuis 1999. J'ai multiplié mon portefeuille par 120 depuis 2004 (plus de 1,5 millions d'euros de plus-values depuis mes débuts en bourse)

Suivez moi sur twitter : @DavidRenanTrade

Interview sur mon trading : cliquez ici

5 opérations pour comprendre comment je trade et pourquoi cela marche pour moi depuis 12 ans : la vidéo est ici

Présentation de ma newsletter : mon écran filmé

Exemple d'une journée de trading : lire le PDF ici


Mon journal de trader
: une vidéo vue par plus de 4300 personnes

Je propose trois formules en fonction des différents besoins de chacun pour suivre mes opérations : les explications sont ici

Le point sur mes résultats 2015 :  +39 % et 232 000 € de plus-values
Interview ici
Mes résultats 2016+36 % et 235 000 € de plus-values

Mes performances boursières des années précédentes (2011-2015):
le récapitulatif

Je suis joignable sur  david@davidrenan.com et  davidrenantrading@gmail.com

David-Renan

Conquérir la bourse

Après une hausse de 105 % en 2015, est-ce que le titre ESSO a fait le plein ?

Audience de l'article : 2040 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Le titre du raffineur ESSO, filiale d’EXXONMOBIL, ne fait pas beaucoup de bruit et pourtant, il affiche au compteur, une hausse insolente de 105 % depuis le début de l’année. Il faut bien l'avouer, la société revient de loin après des exercices 2014 et 2013 calamiteux, pénalisés par un cours du baril de pétrole élevé. Le titre était au tapis et avait même fait une incursion sous les 30 € en décembre 2014.

esso150620015

 

Comme je l’expliquais dans ma dernière newsletter hebdomadaire (www.davidrenan.com), je vais suivre avec beaucoup d’intérêt la publication des résultats semestriels d'ESSO, prévue ce soir.

Le métier d’ESSO consiste à transformer le pétrole en carburants et autres produits. Par conséquent, quand le pétrole baisse, les raffineurs comme ESSO en profitent. Les marges dans le raffinage se sont d’ailleurs fortement redressées au 1er semestre 2015 à 50 € / tonne en moyenne contre 21 € / tonne en 2014.
En l’état actuel des choses, il m’est cependant difficile de faire des prévisions pour les résultats du 1er semestre 2015. Les résultats devraient s’afficher largement dans le vert suite à la forte hausse de la marge de raffinage et devraient de plus bénéficier d’exceptionnels liés à la revente de son réseau de stations-services. L’arrêt de la raffinerie de Gravenchon pourrait cependant avoir pénalisé le T1.

En 2014, hors effet de stocks, le RN avait atteint 25 M€ (pour une CB actuelle de 850 M€).
Pour l’anecdote, j’ai regardé les résultats de 2004, j’ai bien écrit 2004 ;), lorsque le prix du baril oscillait entre 30 et 50$. ESSO était parvenu à dégager un ROP de 202 M€ et un RN de 134 M€ (à comparer avec : résultats 2014 : ROP de -620 M€ et RN de -588 M€ ; résultats 2013 : ROP de -179 M€ et RN de -110 M€).
En 2006, le ROP avait atteint 245 M€ et le RN 229 M€ hors effets de stocks (brent de 60-75$). Avec ce retour 12 ans en arrière, je voulais vous nous donner un ordre d’idée de l’impact du prix du baril sur les résultats d’ESSO. Bien évidemment, en 10 ans, il s’en est passé des choses entre les restructurations, cessions et autres réductions de coûts en tout genre qui ont été importantes … sans oublier les effets de change qui vont rentrer en jeu.

Vu le parcours du titre ESSO en 2015, le marché parie à l’évidence sur une rentabilité en forte hausse en 2015 … et il a raison ! Le deuxième semestre devrait être même supérieur au S1. Mais dans quelle mesure le marché aura raison ce soir?
Je pense que sur les niveaux de valorisation actuels (CB de 850 M€), le marché price que les ROP et RN S1 2015 pourraient s’élever respectivement à 70 M€ et 40-50 M€ (hors exceptionnels). Cela nous donnerait en annualisé un PER 2015 de 8 - 8,5 (en considérant que les résultats du S1 soient équivalent à ceux du S1) et signifierait selon moi, que la valeur ESSO est assez bien valorisée pour le secteur.

La publication va être très intéressante à suivre et devrait entrainer une forte volatilité sur le titre. Le marché pourrait d’ailleurs en profiter pour vendre la nouvelle et prendre ses bénéfices à moins que le titre apparaisse bradé et ce malgré sa hausse en 2015. Un bénéfice supérieur à 55 M€ (hors exceptionnels et effets de stocks) pourrait me faire passer à l’achat sur le titre. Un bénéfice inférieur à 40 M€ (hors exceptionnels et effets de stocks) serait très décevant. 

Wait’n'see

AMF : 0 titres

David Renan téléchargement livre
Poster un commentaire