Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Tim Sanchez

Tim Sanchez

 
Si j’avais un rêve un peu fou ça serait de fédérer une communauté qui rêve davantage de vaincre les difficultés et pas seulement de leurs survivre.


Si j’avais la main verte, j’aiderais les autres à cultiver une pensée libre: créatrice de valeur, définitivement tournée vers la réalisation de l’excellence.

Mes convictions :

1-La vie d’un être humain est trop courte pour qu’il demeure l’esclave de sa vieille habitude de ne penser que dans une seule direction.

2-Il n’y a pas « de bon moment » pour se lancer, s’améliorer et avancer vers la liberté financière et d’être.

3-La clef n’est pas la motivation ou les conditions mais l’information à laquelle on a accès.

Mes constats :

a-La « crise » a bousculé à peu près tout ce qui existe dans ce monde, à part la manière dont les hommes pensent : si vous voulez investir dans quelque chose de stable qui à survécu à l’épreuve des balles, voilà une piste intéressante.

b-Point de liberté individuelle en focalisant son temps et son énergie sur des problèmes collectifs : La crise, les impôts, les contraintes sociales sont des problèmes collectifs, les solutions individuelles enjambent ceux-ci.

c-Il est plus facile d’avancer dans la vie en tant qu’écho, seulement jusqu'à temps que l’autre joue une fausse note.

d-Le monde change à une vitesse hallucinante, ouvrant la voie à un cycle de destruction créatrice intense qui ravage l’ancien modèle sur son passage.

Ici je partage avec vous mes réflexions pour investir, protéger son patrimoine et entreprendre.

PS : Il paraît que je suis un rêveur invétéré avec deux mains vertes , et vous ?

 
PS2 : Vous pouvez me retrouver sur Facebook ou je poste en exclusivité pour ceux qui me suivent une image commentées de temps en temps  ou bien poser une question ici :

sanchez.tim @ yahoo.com

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

5 règles de trading pour shorter vos actions en toute sécurité

Audience de l'article : 1019 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(1 Vote) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Ah, la vente à découvert…

Certains détestent ceux qui shortent le marché prétextant qu’ils le font baisser.

D’autres, plus pragmatiques, disent qu’ils injectent une liquidité nécessaire au bon fonctionnement de l’équilibre boursier.


Pour moi qui a eu pendant très longtemps un biais psychologique « short », je peux vous dire que shorter le marché n’est jamais chose aisé mais il peut s’avérer extrêmement lucratif.

Curieusement, ce biais psychologique a évolué quand j’ai moi-même compris tout un tas de choses à propos de ma propre psychologie : comme quoi quand tout est aligné à l’intérieur, ça se ressent à l’extérieur.

Ce que j’aimais bien dans les mouvements baissiers c’était leurs brutalités et leurs amplitudes.


En effet, il y a moins de contre-mouvements erratiques lors des baisses , il est donc plus facile de gagner de l’argent dessus.

Et il y a rien de plus terrible pour un trader que d’attendre pendant 107 ans que son action hésite – un coup en haut, un coup en bas- avant d’atteindre son take profit.

Frôlant le stop, deux, trois fois, histoire de rappeler que le trading est une activité dangereuse et difficile mais lucrative.


Tandis que dans les mouvements haussiers, on observe généralement des mouvements étape par étape, faites de respirations et de poursuites de la hausse.

Plus ennuyant certes , mais plus sûr dans un bull market.

Je mets cependant un bémol, pour les actions qui bénéficient de news importantes où les mouvements haussiers peuvent être très forts et puissants.
crack31mars



Voyons désormais 5 règles qui pourraient bien vous éviter maintes péripéties si elles sont suivies avec précision.

1/

La tendance du marché doit être baissière, shorter une action – même pourrie- dans un marché haussier n’offrira que des résultats médiocres.

De plus, la tendance doit être baissière mais encore relativement tôt dans le cycle baissier pour garder tout son potentiel.

Cela peut se voir quand on a commencé à rentrer à -30% depuis les plus hauts des grands indices, c’est en général un bon signal d’un marché qui commence à se retourner.


2/

La liquidité doit être suffisante, cela dépend évidement de la taille de votre portefeuille.

Même si cela va de soi, les contre-mouvements à la hausse sur des valeurs peu liquides peuvent être très importants et s’emballer très vite.

Les short squeeze sont plus nombreux qu’on ne le croit…


3/

Focalisez-vous sur les anciens leaders du précédent cycle haussier.


Si vous faites cela vous misez sur un des plus puissants mouvements boursiers : la rotation sectorielle.

Chaque secteur connaît son heure de gloire en fonction des différentes phases de l’économie.

Les anciennes actions qui ont beaucoup monté font souvent partie d’un secteur en plein boom.


Lorsque le marché se retourne, ces actions ont atteint des ratios de valorisations délirants et se font massacrer comme tout ce qui monte sur l’espoir.

Identifiez les anciens leaders , c’est mettre un filtre intelligent pour vos prochains shorts

Un autre bon filtre au niveau du timing c’est d’attendre que l’action soit rentré dans un bear market supérieur à 6 mois pour capitaliser sur un momentum efficace.

Poster un commentaire