Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Eric Le Goff

Eric Le Goff

Très intéressé par les marchés financiers qui sont une croisée en temps réel de tous les domaines: mathématiques, économie, finance d'entreprise, psychologie des foules et des autres individus, philosophie et morale.
Leur apprentissage est sans fin et requiert une constante capacité d'adaptation, dans un mélange de conviction, de ténacité et humilité. Oser se tromper et partager.

"J'ai plus rien foutu au boulot et regarde le cours monter":)

"Merkel Rules Out Bailout For Deutsche Bank" - Trader les communiqués

Audience de l'article : 1834 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Okay, la semaine prochaine le focus sera sur l'OPEP, la perspective d'un accord voyant ses chances faire les montagnes russes au fil des déclarations contradictoires.

Afin de vous épargner une fastidieuse recension des messages Tweeter, des déclarations de "source proche de", ou de commentaires en sortie d'entrevue entre ministres, il faut avoir en tête que tout se joue entre l'Iran et l'Arabie Saoudite. L'Arabie Saoudite accepte le freeze à condition que l'Iran accepte le freeze de sa production aux niveaux actuels, qui se situe 400 000 barils au-dessous de son objectif des 4m barils / jour, son niveau pré-sanctions.


iran-crude-oil-production

Les deux camps se détestent pour des raisons qui dépassent le simple enjeu pétrolier:  l'un est sunnite l'autre chiite. 

La scission de ces deux courants de l’islam remonte à la mort du prophète Mahomet, en 632.
Se pose alors la question du successeur le plus légitime pour 
diriger la communauté des croyants : Les futurs Chiits veulent Ali, le fils spirituel de Mahomet, les futurs sunnites désignent Abou Bakr, un pote de Mahomet, au nom du retour aux traditions tribales. Depuis 1400 ans, c'est comme ça, et le conflit religieux larvé a de bonnes chances de faire voler en éclat tout projet d'accord.

Ne serait peut-être le pragmatisme.
Tout va dépendre de la capacité de l'OPEP à formuler un freeze et ensuite de ne pas le respecter, ou de considérer que l'Iran n'a matériellement pas la capacité d'augmenter sa production quand bien même elle le voudrait. Le temps de faire les investissements nécessaires, le pétrole remonte, le freeze purement oratoire a fait son effet. Réponse mercredi. En attendant, chaque petite phrase envoie le pétrole de quelques % plus haut ou + bas. L'idée est de vendre les résistances et d'acheter les supports d'ici à ce que la décision soit connue. Le retrait sur 46 correspond aux déclarations de vendredi soir.

Comme vous le voyez, le marché pétrolier est l'un des plus lisibles cependant, la volatilité y est colossale (4% de variation intraday est très fréquent) et la détention de position est rendue pénible par le contango / backwardation. Laissez-moi un message à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  si vous avez des questions.

2016-09-25 113802 wti

Ensuite, il faut se préparer à une directionnelle sous 43 et au-dessus de 46. Mettez les stops.

Revenons sur le jeu des petites phrases car il y en a eu une, samedi, qui va faire mal lundi au moins temporairement, et justifie un short sur le Dax.
Souvenez-vous de février, les rumeurs de faillite de la Deutsche Bank. Pas la peine de revenir sur les raisons. Le marché a peur de la DB, c'est ce qu'il faut retenir.
Et le marché a besoin de prétextes. Celui-ci est du type 'potential game changer', seule la reaction du marché nous l'indiquera. Mais il l'est à horizon 1 jour a minima.
Et avec l'amende de 14 milliards (revue à la baisse sans doute) et le cours de la DB au plus bas, que va faire le marché après cette phrase ?

Merkel Rules Out Bailout For Deutsche Bank.

Je serai short Dax à l'ouverture du Globex s'il ne cratérise pas d'emblée, avec un stop à 0,5% au-dessus. 

Eric

 






Poster un commentaire

2 commentaires

  • Lien vers le commentaire Eric Le Goff vendredi, 30 septembre 2016 08:47 Posté par Eric le Goff

    Pour ceux qui auraient profité du rebond (étonnant) pour se replacer à la vente, ce matin sous 10 est le lieu de prise de bénéfice. Ce qui se profile est un week-end de discussion entre la BCE, la DB et le gouvernement allemand, donc du politique, par définition imprévisible. Même si, dans notre cas, l'outcome le plus certain est une action en faveur de la Deutsche Bank, des communiqués rassurants.

    La headline d'hier sur les hedge funds bougeant chez d'autres clearers leurs positions a été particulièrement bienvenue, cependant il ne faut pas en surestimer la portée: on ne parle que de 'clearing pour le compte de' et en aucun cas d'activité de dérivé OTC. l'impact est bien moins significatif et donc la DB ce matin peut apparaître comme survendue (à court terme)

  • Lien vers le commentaire Eric Le Goff lundi, 26 septembre 2016 19:43 Posté par Eric le Goff

    On securise le trade en abaissant le stop 0,5% au-dessus pour moitié, et 1% pour l'autre moitié. IL est envisageable de garder car le marché aime jouer à se faire peur.