Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Sacha Pouget

Sacha Pouget

J'ai une expérience de 10 ans en salle de marchés chez BNP Paribas, Royal Bank of Canada et Crédit Agricole Cheuvreux. Je me focalise uniquement sur les société de Biotechnologie, qui disposent des plus forts catalyseurs de hausse sur le marché en un minimum de temps. Je m'intéresse plus particulièrement aux sociétés qui disposent d'un Momentum avec un calendrier favorable pour leurs publications d'études cliniques.

Je tire ma performance de ma stratégie de trading parfaitement adaptée aux sociétés de biotechnologie (la stratégie PRE-CATALYSTE), qui m'a permis de multiplier mon capital par plus de 3 en 3 ans (mes clients en sont témoins) tout en ayant un risque maîtrisé. Auteur d'un Livre sur les investissements dans le secteur de la Santé, j'ai développé des méthodes d'analyse et de sélection de valeurs propres à mon secteur. 

Mes modèles d'inspiration sont Paul Tudor Jones et Jean-Marie Eveillard pour l'aspect Gestion – Money management, et les livres de Mike Havrilla "The Ultimate Guide to Biotech Stocks" et de Tony Pelz "The Biotech Trader Handbook" pour l'aspect trading. Mon site internet : http://sachapouget.com/

Mes PDF gratuits

ebooksachapouget

- Comment je travaille ?

- Quels courtiers, quels tarifs pour acheter les valeurs du secteur santé biotech ?

- Mon journal de bord intégral lors de ma performance de +41% au T3 2012

Cliquez ici pour recevoir les liens pour télécharger ces infos

promospeciale

Miser sur un producteur américain d' Acier prêt à rebondir fortement - US STEEL

Audience de l'article : 1735 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Les prix de l'acier ont augmenté de plus de 30% depuis la fin de 2010. Pour autant, cela n'a pas profité à US STEEL (ticker: X), qui est en baisse de 20% depuis le début de l'année, à 46 $. Il est temps de revenir sur le titre.

 
 

US Steel a été créé en 1901 par Andrew Carnegie et JP Morgan. C'était alors la plus grosse entreprise industrielle américaine du début du siècle. Il est aujourd'hui le 11e plus grand sidérurgiste du monde (7ème en 2005), avec des projections 2011 de production de 24 millions de tonnes métriques, soit 2% de la production mondiale. 

 
 
 
  • L' inquiétude sur les prix devrait se dissiper
 
 
 
 
Les prix sur le marché domestique US ont touché les 900 $ en avril, et sont maintenant aux environs de 830 $. Ainsi, alors que les prix sont en hausse depuis le début de 2011, les investisseurs craignent de nouvelles baisses, à cause de l'affaiblissement potentiel de la demande mondiale et principalement de la Chine.
 
 
 
Pourtant, il faut savoir que a Chine consomme la moitié de l'acier mondial. Or, on a appris ce 10 mai que les exportations chinoises ont atteint au mois d'Avril 155,7 milliards de dollars, surpassant le précédent record de 154,1 milliards de dollars datant de décembre 2010. Les exportations ont été quand à elles en hausse de 29,9% sur un an (source: AFP).
 
 
 
La société a dégagé un bénéfice record de 18,24 $ par action en 2008, lorsque les prix d'acier était monté à 1000 $ la tonne. Le cours du titre avait alors culminé à un pic situé à 191$. Fondamentalement, rien n'a changé: Il faut savoir qu'US Steel bénéficie d'un grand avantage: la société ne connaît pas de pénurie, elle est toujours autosuffisante en minerai de fer.
 
 
 
Cela procure à l'entreprise un avantage sur ses concurrents comme Vale, BHP Billiton ou encore Cliffs Natural Resources. Ses coûts de production sont très compétitifs : US Steel produit du minerai de fer pour moins de 100 $ la tonne, bien en-dessous du prix de 180 $ auquel on assiste à Shanghai. Ses réserves devraient même suffire, d'après la Direction, pour produire de l'acier lors des 30 prochaines années.
 
 
 
Ses sites de production d'acier sont situés au Canada, dans le Midwest et dans l'Indiana. Ces usines devraient produire environ 16 millions de tonnes d'acier cette année. La société exploite aussi des usines en Slovaquie et en Serbie qui desservent le marché européen, et elle est Numero 1 aux Etats-Unis dans l'acier tubulaire (métier de Vallourec). US Steel diffère de l'autre grande société d'acier américaine cotée en bourse, Nucor (NUE), dont les sites de production utilisent principalement la ferraille comme matière.
 
 
 
 
  • Une production mondiale d'acier soutenue lors des 20 prochaines années
 
 
 
 
La production mondiale d'acier devrait augmenter de 75% lors des 10 prochaines années, à un rythme de +5,9% par an selon Heinz Pariser.
 
 
 
 
 
 
  • Une valorisation attrayante
 
 

À première vue, US Steel n'a pas l'air bon marché: sa valorisation en terme de PER estimé pour 2011 étant de18 fois les bénéfices projetés 2011 (2,53 $ d'après le consensus). Mais on assiste à un PER beaucoup plus raisonnable si on se base sur une estimation des bénéfices pour 2012 (5,45 $ par action estimé). En supposant des prix de l'acier constants, US Steel pourrait même gagner 7 à 8 $ par action l'an prochain.

 

Nom de la valeur / Ticker
Dernier Cours
Evolution / 1an
BPA 2011
BPA 2011 (en % CB)
BPA 2012
BPA 2012 (en % CB)
PER 2011
PER 2012
CB (en Mds $)
U.S. Steel / X
46.12
-14.30%
2.53
5.5%
5.45
11.8%
18.2
8.5
6.6
Nucor / NUE
44.7
-2.30%
2.87
6.4%
3.92
8.8%
15.6
11.4
14
AK Steel / AKS
15.09
-4.90%
1.15
7.6%
1.69
11.2%
13.1
9
1.7
 

Voici l'èvolution anticipée du Bénèfice par Action d' US Steel, prise à partir des estimations de Wall Street :  

 

 
 
 

Cette vision trop pessimiste observée sur le titre (en raison de l'indécision sur les prix de l'acier) est donc profitable à court terme, puisqu'on observe un décalage entre les prix de vente et le cours de bourse. Contrairement à ce que le marché attend il est probable que la baisse des prix de l'acier soit plus modérée que prévu, et de courte durée. 

 

Morgan Stanley, qui a un objectif de 70, estime même que les bénéfices pour 2012 devraient atteindre 8,60 $ par action (soit 60% au-dessus du consensus actuel). Une amélioration de l'économie américaine serait le principal catalyseur pour soutenir les prix de l'acier cette année. 


Le dernier point d'activité d'US Steel a pourtant déçu : les résultats du premier trimestre ont montré une perte d'exploitation d'environ 1 $ par action. Cela reflète les conditions des contrats signés avec ses clients, qui ont marqué un retard par rapport à l'évolution des prix. Les choses devraient s'améliorer au cours du deuxième trimestre. Les analystes s'attendent à des gains pouvant aller jusqu'à $ 1,50 par action. 

 
 
 
  • Analyse Graphique


 
Le cours, qui vient de toucher le 6 Mai une zone Support sur les 45,2$ pourrait rejoindre les 50$ (retracement 23,60% de Fibonnaci, et niveau de la MM 200). Mon objectif principal se situe sur les 57,5$ (proche du retracement des 61,8% de Fibonnaci).
 
 
 
 
 
 
 
  • Prise de Position sur une Option : Simulation
 
 
Pour profiter de la reprise du cours d'US STEEL, je dècide de me positionner sur un Call, avec un levier thèorique de x28. Il s'agit du Call Option United States Steel - Echèance Mai 2011, avec un strike de 47 $ - code : X110513C00047000 (Lien ICI).
 
 
 
 
Voici la modelisation du cours de l'option en fonction de l'apprèciation du sous-jacent :
 
 
 
 

Cours sous-jacent

Evolut° par rapport au cours actuel

Cours

de l' Option

Plus value théorique Option

46.76$

0%

1$

0%

47.22$

1%

1.28$

+28%

47.68$

2%

1.54$

+54%

48.14$

3%

1.83$

+83%

48.6$

4%

2.15$

+115%

 
 
 
  • Interêt spèculatif : possibilité d'une OPA



L'entreprise pourrait devenir la cible d'une OPA si ses résultats se redressent. Le nom de Mittal (premier producteur mondial avec 8% de la production) a déjà circulé par le passé…

 

En cas de bon deuxième trimestre et un maintien des cours de l'acier, on pourra viser en extension le plus haut sur 52 semaines (64,06$), ce qui offre un potentiel de 50%.

 
Sacha Pouget
Poster un commentaire