Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
David Renan

David Renan

Je suis trader pour compte propre sur les small-caps depuis 1999. J'ai multiplié mon portefeuille par 110 depuis 2004 (plus de 1,5 million d'euros de plus-values depuis mes débuts en bourse)

Suivez moi sur twitter : @DavidRenanTrade


Je propose trois formules en fonction des différents besoins de chacun pour suivre mes opérations : les explications sont ici


Mes stratégies pour faire exploser votre compte sur les small caps


5 opérations pour comprendre comment je trade et pourquoi cela marche pour moi depuis 15 ans :
la vidéo est ici


Présentation de l'offre premium : ici

Témoignages d'un client de l'offre premium : ici


Mes performances boursières des années précédentes (2011-2015):
le récapitulatif

Je suis joignable sur  davidrenantrading@gmail.com

David-Renan

promospeciale

Plongeon de 70 % de la biotech GENFIT : chronique d’un échec clinique annoncé

Audience de l'article : 3918 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Mes abonnés le savent depuis très longtemps, j’étais à l’écart de la biotech GENFIT depuis 2015. Cela ne m’empêchait pas de trader ce titre mais en aucun cas je n’aurais investi dans cette biotech.

J’avais rédigé un premier édito en 2015 allant dans ce sens


GENFIT était l'une des stars du secteur biotech de la bourse parisienne. 

J’ai reçu un nombre incalculable de mails me demandant mon avis sur la valeur: "Est-ce que je dois renforcer ?" "Combien peut-on viser ?"

Une de mes dernières réponses (en date du 19 avril) sur GENFIT qui résume bien ce que j’en pensais :

mailAltor GNFT


Un de mes derniers tweets:

tweet warning GNFT





GENFIT a annoncé cette semaine avoir échoué avec sa molécule Elafibranor dans l'étude de phase III dans la NASH.

Vous l'aurez compris, ce n'est donc pas vraiment une surprise pour moi.


En avril, j’avais même fait part à mes abonnés que j'achèterai des puts GENFIT aux alentours du 20 mai, afin de profiter de la baisse du titre lors de ses résultats cliniques (ils étaient attendus avant fin mai).

Extrait du mail envoyé à mes abonnés, le 21/04 :

mailachatputgnft

(Je n’ai pas eu le temps d’en prendre)



Je me réjouis certes d’avoir eu raison sur ce dossier mais j’ai aussi une pensée pour les actionnaires qui ont naïvement cru en cette valeur, en se laissant influencer voire berner ..., beaucoup moins pour la secte GENFIT, qui avait plutôt tendance à privilégier les insultes aux débats !
(Je n'ai pas oublié les mails de menaces reçus il y a cinq ans, certaines de mes remarques avaient visiblement déplu ...)

Bref, passons.  

 

jeusetnash




Il y avait énormément de raisons de rester à l’écart de la biotech GENFIT et de croire à un échec de leur étude de phase III dans la NASH.
Il suffisait de bien lire les communiqués et de faire preuve d’un peu de bon sens ... si si je vous assure !!

Je vais même aller plus loin: tout était dans les communiqués !




Je n’ai jamais eu confiance dans le management

Les biotechs aiment faire rêver les investisseurs et les petits porteurs.
Il faut reconnaitre, que JF Mouney co-fondateur de GENFIT, a été particulièrement brillant dans ce domaine. Il savait vendre sa boite, promettait des partenariats, affirmait que sa société attirait les prédateurs, profiterait de cet immense marché de la NASH estimé à 40 MD$ … et j’en passe !
Le DG en faisait beaucoup, beaucoup …. Un peu trop à mon goût.

JF Mouney a ainsi fait des promesses de partenariat pendant des années ...  (cela a commencé en 2008 !!)       


partenaire2008



.... mais ce sont surtout les augmentations de capital bien dilutives qui ont été au rendez-vous !

C’est ce qui a d’ailleurs commencé à m’alerter.


L’absence de partenariat signifiait surtout qu’aucune société pharmaceutique n’était intéressée par la molécule de GENFIT.
« Les négociations avançaient, étaient en bonne voie », voila ce qui'on pouvait entendre ... blablah

Première alerte !

Pour l’anecdote, le premier partenariat significatif a été signé en 2019 avec une société chinoise …  11 ans après les premières promesses !


Il y avait eu aussi cette histoire avec le cofondateur et médecin, Jean-Charles Fruchart, qui avait déclaré que le GFT-505 (l'ancien nom du Elafibranor) était moins efficace qu’un générique (dans la dyslipidémie athérogène).
Cette histoire, singulière, m’avait aussi paru un peu louche.






L’étude de phase II était un échec :

La majorité des actionnaires était persuadée que l’étude de phase II était une réussite alors que la molécule n’était même pas parvenue à battre le placebo.

GNFT echec



Personne ne voulait voir ses résultats cliniques décevants, certainement pas le management !! ;-)

L'étude était tellement concluante qu'il fallait lancer rapidement une étude de phase III !  ;)

gnftnosrésultassontbons

Le directeur scientifique de GENFIT avait même déclaré que le critère principal de l’étude avait été atteint, en s’appuyant sur une analyse statistique différente … ben tiens !


Je vous renvoie à cet article, c’est très bien expliqué.

C'est le principe de la méthode Coué ! A force de dire que l'étude était un succès, tout le monde (ou presque) a fini par le croire !! ;-))

Et puis de toute façon, GENFIT allait signer un gros partenariat, c’était bien la preuve que la molécule marchait !! CQFD !


Nouvelle alerte ! 







Echec de la biotech américaine CYMABAY dans la NASH

La NASH est une pathologie très difficile à soigner. La majorité des biotechs s’est plantée dans cette indication excepté quelques-unes comme MADRIGAL, par exemple (cf. résultats de l'étude de phase II)

La molécule elafibranor de GENFIT était de type type PPAR comme celle de la biotech US CYMABAY … qui avait échoué dans la NASH, il y a quelques années !
Pour moi, cela augmentait la probabilité que l'étude de GENFIT échoue.


Nouvelle alerte !






Le départ de JF Mouney

Le cofondateur JF Mouney a quitté son poste de Directeur Général en septembre 2019, afin de rejoindre la présidence du Conseil d’Administration.
Ce Monsieur est à la tête de GENFIT depuis deux décennies ... et quitte la direction quelques mois avant un événement majeur, la publication des études cliniques de phase III ?!!

Vous ne trouvez pas ça, un peu bizarre, vous ?!!

Nouvelle alerte !







Aucun fonds biotech de renommée dans le capital de GENFIT

Cela signifiait qu'ils ne croyaient pas dans la réussite de cette étude.

Nouvelle alerte !






Un communiqué hallucinant en février

avec notamment cette phrase

la levée d’aveugle des données de sa Phase 3 RESOLVE-IT sera différée de manière à incorporer les derniers commentaires de la FDA attendus à la fin du mois de mars.

Les derniers commentaires FDA ? hein ?!!

WTF !

Nouvelle alerte !





... et je ne parle pas des actions gratuites accordées aux dirigeants malgré la piètre performance du titre, le bonus généreux de 1 M€ pour JF Mouney lors de l’IPO aux US (!!), les 600 K€ de jetons de présence pour les administrateurs et j'en passe !






Pour éviter ce genre de déconvenue, je vous encourage à bien lire les communiqués des biotechs que vous suivez et surtout n'oubliez pas : "le diable est dans les détails"

Votre bon sens pourrait aussi vous aider : un DG qui s’en va avant un évènement majeur devra fortement attirer votre attention ! ;)

Et quand il y a trop de communication, méfiance !

Une « hypercommunication » peut vouloir justement masquer autre chose …. 

Dans la biotech, Il faut particulièrement privilégier les actes aux promesses.

Dernier exemple en date avec la biotech VALNEVA : pas de promesses de partenariats pendant des années seulement des actes avec la signature d'un beau deal






Et maintenant, qu’attendre du titre GENFIT ?

Cela fera l’objet d’un nouvel édito.

Je peux d'ores et déjà vous dire que je trouve encore miraculeux que le titre ait encore une valorisation boursière de 258 M€ (au cours de 6,53 €) !!





Mes offres peuvent aussi vous aider à agir dans cette tempête boursière. 




David


David Renan téléchargement livre
Poster un commentaire