Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

promospeciale

Utiliser les pics de volumes sur les valeurs bancaires

Audience de l'article : 5572 lectures
Nombre de commentaires : 8 réactions

J'avais lancé, comme annoncé ici dans le dernier point marchés un swing short sur le CAC un peu au dessus de 3980.
Mon point d'entrée était plutôt bon, et les indicateurs de sentiment utilisés (EPCR5J, VIX, Nova/ursa ratio) avaient parfaitement anticipé ce retournement.

Par contre, j'ai clairement fait une erreur importante en ne soldant pas la position entre le 13 et le 19 juillet alors que le CAC était autour de 3700 points, puisque le rebond qui a suivi a effacé un peu plus de la moitié des gains de cette position.

 


Rien de dramatique sans doute, mais c'est quand même dommage, et ce demi-échec m'a motivé à rechercher un indicateur un peu plus réactif, et surtout moins centré sur les USA, que l'EPCR et le VIX pour les sorties de positions short, afin d'être plus performant sur ces sorties de position short.
Depuis 2010, nous sommes (sur le CAC) dans un marché "flat", ni haussier, ni baissier.
Dans ce type de marché, les vagues de baisse n'ont pas l'ampleur qu'elles avaient eu de 2007 à 2009, et les rebonds se produisent parfois sans laisser le temps aux indicateurs de sentiment d'atteindre un vrai niveau d'excès de pessimisme, en particulier quand les marchés US et européens présentent des divergences de comportement
. On le voit sur le graphique de l'EPCR ci-dessous : la vague de baisse, assez marquée en Europe a été très limitée aux USA, et l'EPCR n'a pas eu le temps d'atteindre la zone d'excès de pessimisme avant le lancement du rebond.

 



Ces baisses du CAC sont déclenchées presque toujours par les poussées successives de la crise des dettes souveraines européennes (crise qui est loin d'être terminée malgré le nouveau plan européen de fuite en avant adopté à la fin de cette semaine, mais ceci est une autre histoire), et sont amplifiées sur les grandes valeurs bancaires du CAC (BNP, Soc.Générale, Crédit Agricole).
En étudiant ces valeurs, et plus particulièrement le graphique de BNP, on peut trouver des informations très intéressantes sur les volumes :

 


Presque tous les points bas de BNP (qui coincident avec les points bas du CAC) sont associés ou précédés de quelques jours par une journée à forte volatilité avec pic de volume sur BNP : Ce qu'on appelle une séance de "capitulation".

 

Cela est très net sur le graphe ci-dessous (image agrandie) : chaque barre verticale correspond à un pic de volumes échangés.

 



Conclusion :

 

Tant que le marché suivra sa tendance horizontale, en cours depuis 2010, on pourra se servir des pics de volumes sur BNP (lorsqu'ils se produisent au sein d'une vague de baisse suffisamment avancée) :

1) Pour prendre ses gains sur une position short.

2) Pour initier une position acheteuse de court terme sur le CAC ou des valeurs bancaires du CAC, à condition que les chandeliers de BNP confirment ce retournement (Doji le jour de la séance où se produit le pic de volumes, ou toute autre figure de retournement sur les jours qui suivent ce pic).
Loïc Abadie

 

 

 

 

Vous pouvez suivre mes anticipations économiques, la composition de mon PEA et mes opérations avec ma lettre Boostez votre PEA ! .

loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

8 commentaires

  • Lien vers le commentaire pascal Vinosoft vendredi, 05 août 2011 07:21 Posté par pascal Vinosoft

    Excellente remarque technique loic...
    Tout a fait juste. Dommage que tu n'es pas laissé courir tes put 3700 malgré la survente technique. Moi aussi vendue trop tot.

    La BNP a aussi l'avantage sur le cash cac de ne pas etre suspendue toutes les 3 séances et peut se substituer a un derivé call TCT. Et on félicitera euronext pour ses prestations techniques du meilleur effet

  • Lien vers le commentaire jctrader56 dimanche, 24 juillet 2011 09:45 Posté par jctrader56

    ...malheureusement tous les travaux sur les pics de volume s'avèrent sans effet statistiquement...donc ton exemple est ponctuel,a posteriori, sur une valeur, avec un faible horizon de temps et le % réussite du prochain trade est de.... 50% . Désolé !