Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Claude Mathy

Claude Mathy

Si je dois résumer en quelques mots mon état d'esprit... je dirais que mon ambition première est de croire à la possibilité de vivre de ses opérations boursières et de son trading. La Bourse est une passion qui permet de s'ouvrir sur le monde, de devenir meilleur. Les indices boursiers représentent l'objectif à battre, ce que 95% des fonds ne parviennent pas à faire à long terme. Enfin, éduquer les autres et transmettre grâce à internet ses connaissances durement acquises, est une belle satisfaction !

Plus d'infos sur moi en visitant mon profil en bas de la page : Le Blog de Claude Mathy 

REUNION DE TOUS LES AUTEURS OBJECTIFECO A BUDAPEST EN MARS 2012

Cédric Froment m'a pris en photo à mon insu en train de réfléchir...

claude2

Les conditions pour un top sont maintenant réunies

Audience de l'article : 4256 lectures
Nombre de commentaires : 5 réactions
Le niveau d’optimisme est maintenant trop haut

thBull puffs

Les bull(s) viennent de remporter une belle bataille, mais attention à la riposte des plantigrades

Je dois vous avouer que l’indice SP500 est sur des niveaux que j’anticipais pour plus tard dans l’année, la FED en a décidé autrement. Le hic est que maintenant le marché est dans une phase euphorique et le retour a la réalité risque de nous surprendre a n’importe quel moment, sans bouder les derniers pourcentages de hausses il est important selon moi de rester sur nos gardes ces prochains jours d’autant que la majorité des indicateurs que je suis commencent à envoyer des signaux négatifs.

L’AAII est en zone d’excès d’optimisme c’est une certitude, mais le % de bear(s) est encore plus inquiétant

bbbbbbb




Une fois de plus, la Smart Money refuse de suivre la hausse contrairement aux petites mains la Dumb

SMART

Un regard furtif sur le niveau de Short de cette même Smart Money en dit long, ils se couvrent massivement contre une prochaine baisse

SmartMoney





Comment jauger le gout pour le risque des investisseurs ?

Il suffit souvent de comparer la performance relative des Junks bonds (SPDR Barclays Capital High Yield Bond; JNK) contre l’endettement des entreprises notées (iShares $ Iboxx Invest Grade Bond Corp; LQD).

Si ces actifs spéculatifs retrouvent le chemin de la hausse, nous aurons un signal bénéfique pour une autre classe d’actif à risque, les actions !


Mais pendant que le SP500 validait un nouveau plus haut, le ratio refusait d’en faire de même

jnk



Conclusion :

Nous sommes pour le CT témoins d’un phénomène classique, celui du mouton de Panurge, le piège peut maintenant se refermer n’importe quand. Bien sûr cela ne remet pas en cause la hausse LT, mais un retrait plus ou moins important est devenu inévitable pour ne pas dire souhaitable pour le marché.

Et pour terminer une de mes dernières alertes envoyées il y a quelques jours, j’ignore si cela sera productif pour vous, mais je crois que le sujet gagne à être partagé

trend20followers




Le point de vue de Tom DeMark qui dérange

Je vous avais déjà parlé de DeMark et de son approche dans le passé. Il est très écouté par l’ensemble de la communauté financière, son système de trading qu’il a lui-même mis au point est reconnu comme l’un des meilleurs au monde.

Sans vouloir vous faire peur et uniquement dans un but informatif il vient de souligner les similitudes entre le marché d’aujourd’hui et celui quelques jours avant le Krach boursier de 1929

tom




Il n’écarte pas la possibilité d’un nouveau plus haut du marché, mais soupçonne que ce sera en réalité un piège, il revient sur le fait et c’est le plus intéressant pour moi que lors des derniers sommets il y avait de moins en moins de titres qui faisaient de même et souvent comme le dit DeMark quand ce genre de chose survient un effondrement s’en vient.

À méditer

Poster un commentaire

5 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Rousseau mardi, 29 octobre 2013 11:22 Posté par hinault

    Bonjour Claude,


     


    Article intéressant comme souvent. Bravo pour ton travail.



    Mais, tu c'est toujours un peu pareil sur le thème : "attention, on va bientôt se casser la figure". 


     


    Et tu vas finir par avoir raison c'est sur (n'y vois aucune moquerie ni ironie). Simplement le fait qu'en trading nous avons tous un biais.


    Et je pense que tu as naturellement un biais baissier (dis différement, sur 100 situations, tu es baissier plus de 50% des cas).


     


    Bien à toi

  • Lien vers le commentaire Sebastien Chaumet lundi, 28 octobre 2013 09:31 Posté par imhotep

    Se couvrir pourquoi pas ... shorter à tout va maintenant, je ne le fais pas tant que je n'ai pas de signal clair de démarrage de la baisse.


    Ne pas oublier que le marché peut rester irrationnel beaucoup plus longtemps que ce que je peux rester solvable ...

  • Lien vers le commentaire dematons dimanche, 27 octobre 2013 22:22 Posté par dematons

    Logiquement plus on s'éloigne de la date du dernier événement observé, plus on se rapproche du prochain ; la petite correction qui risque bientôt d'arriver est donc logique mais ne remet pas en cause la tendance haussière (si les données économiques se maintiennent).


    C'est ce que disait l'ami Winston (pas le fabricant de cigarettes) : "Il est toujours sage de regarder en avant mais il est difficile de regarder plus loin qu'on ne peut voir".

  • Lien vers le commentaire svane dimanche, 27 octobre 2013 22:10 Posté par svane

    Juste quelques remarques par ailleurs tout à fait agnostiques sur la suite des événements:


     


    1.) Les sommets du sentiment bullish — comme le montrent très bien les graphes que vous avez postés — ne se manifestent rarement ou même jamais sur les plus hauts juste avant la chute, mais plusieurs mois avant: on constate toujours une divergence entre le sentiment AAII et les cours du SP avant qu'un sommet soit en place. Par exemple, en 2011 comme en 2012, le plus haut du sentiment bullish avait été atteint en janvier, alors que le plus haut des cours n'arriva qu'en avril-mai ( et la véritable chute en ce qui concerne 2011 qu'en juillet-août). A ce moment, le bullish percentage avait déjà nettement chuté, de 65% à 40% de bulls en 2011, et de 55% à 35% de bulls en 2012.


     


    2.) La comparaison de Tom Demark est extrêmemnt biaisée, dans la mesure où l'échelle utilisée n'est pas du tout la même en 1929 qu'en 2013: en 1929 on a un range entre 200 et près de 400 points (soit près de 100% de variation), alors qu'en 2013 ce range est entre 12000 et moins de 16 000 points (soit moins de 33% de variation). On constate en revanche une similitude entre les trois sommets avant le dernier rallye en 1929 et les trois sommets actuels. Mais si le DOW devait suivre la même évolution aujourd'hui (un ultime rallye "après-moi le déluge" de 20-30%) on verra, l'hiver ou le printemps prochain, un DOW bien au dela des 18000 points, un SP500 bien au-delà des 2000 points et un CAC bien au delà des 5000 points.....


     


    Celà étant dit, cela me démange de plus en plus de shorter à tout va dés l'ouverture demain lundi.... Même dans le scénario "génocide de bears" évoqué plus hauts, les shorts seront très largement gagnants à horizon MT, si on a la capacité de supporter des MV latentes de 20% ou beaucoup plus selon le levier choisi....