Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Actions

Actions

Acheter... VENDRE

VENDRE A LA BAISSE... Racheter

Actions américaines... Actions européennes et françaises

Investir ou trading ?

promospeciale

3 actions Value américaines qui fleurtent avec leurs plus bas sur 52 semaines - et offrent de belles perspectives de rebond

Audience de l'article : 1650 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Alors que les actions de nombreuses entreprises sont en hausse et ont désormais dépassées leurs « justes » valeurs (intrinsèques), d'autres se négocient à un prix potentiellement décoté. Cependant, la difficulté avec le stock picking et la chasse aux actions sous-valorisées est que vous pouvez être naturellement réticents à acheter des titres qui pataugent tout près de leurs cours le plus bas sur 52 semaines.

Afin de séparer les candidats aptes au rebond des autres, il est logique de commencer par déterminer si le marché a réagi de façon excessive aux mauvaises nouvelles d'une entreprise.

Jetons un coup d'œil à trois anges déchus, trois actions américaines qui se négocient en ce moment près de leurs plus bas sur 52 semaines et qui pourraient valoir la peine d’être achetées.

Akorn (NASDAQ:AKRX)

akorn

Parfois, les meilleures deals peuvent être trouvés dans les titres value qui ont pris une raclée injuste, et c’est pour cette raison que des analystes tablent sur le controversé producteurs de médicaments génériques comme premier choix de cette semaine. 

Les malheurs d’Akorn remontent maintenant a presque un an. En avril 2015, la société a annoncé qu'elle revoyait ses résultats des trois derniers trimestres de l'exercice 2014, en raison d'erreurs comptables qui l'ont vraisemblablement conduit à surestimer les recettes et le résultat avant impôt. Au moment de l'annonce, Akorn a suggéré que cela pourrait réduire son revenu annuel de 35 millions à 20 millions de $. Pour préciser le contexte, soulignons qu’Akorn a gagné 59 millions de $ en 2014. Bien que les auditeurs n’ont trouvé aucune faute intentionnelle, les erreurs comptables sont rarement appréciées, et Wall Street a laissé Akorn plongé de près de 70% par rapport à son plus haut sur 52 semaines. Plus récemment, la société a annoncé que sa surévaluation officielle se montait à 35 millions de $.

Cependant, la raison pour laquelle ces erreurs comptables se sont produites tient à deux acquisitions importantes réalisées : Hi-Tech Pharmaceutical et VersaPharm. Ce sont des opérations critiques qui ont fait quadrupler le total des actifs d’Akorn en glissement annuel en 2014, et cela devrait conduire à une plus grande diversité de l’offre de médicaments génériques qu’Akorn a mis des années à atteindre.

Autre point important, c'est que la demande de médicaments génériques devrait continuer de croître et gagner encore plus d'importance au fil du temps. Les médicaments de marque ont une durée de vie finie liée au brevet, ce qui signifie que les producteurs de médicaments génériques sont constamment réapprovisionnés par ces médicaments qui tombent dans le domaine public. En outre, avec les législateurs américains qui ont une position intransigeante face aux prix élevés des traitements, les médicaments génériques peuvent être vus comme un élément salvateur potentiel du secteur – tout du moins aux États-Unis.

Avec Wall Street qui s’attend à ce que le titre d’’Akorn s’apprécie pendant le reste de cette décennie, la société est valorisé à seulement 8 fois ses résultats projetés. Les analystes estiment que cette récente erreur comptable offre une occasion d’y regarder de plus près.

Intercontinental Exchange (NYSE:ICE)

Intercon Exchange


Après l’industrie pharmaceutique, la prochaine action value sous-cotée disponible se trouve dans le secteur financier, avec Intercontinental Exchange (ICE).

L'un des moyens les plus malins que les investisseurs puissent envisager, afin de tirer partis de la croissance des trading securities à travers le monde, est en investissant dans une société comme Intercontinental Exchange qui possède des bourses et des chambres de compensation, et est également un prestataire de services de cotation et de données financières. Lors du dernier trimestre, la société a fait état de 875 millions de $ en revenus, soit une augmentation de 9% par rapport à l'exercice précédent, tirée par une augmentation de 35% en cumul annuel de ses revenus de prestataire de services de cotation. La marge opérationnelle a également été robuste à 48%.

Les acquisitions ont été le principal mode de croissance de la société. En 2012, Intercontinental Exchange a annoncé qu'il achèterait le New York Stock Exchange pour 8,2 milliards de $ ; en 2014 il a acquis SuperDerivatives pour 350 millions de $ ; et en octobre dernier, il a annoncé l’acquisition d’Interactive Data Holdings (IDC) pour 5,2 milliards de $. Le deal pour IDC vise à doper l’offre de services de données d’ICE, qui se trouve également être son segment sectoriel à la plus forte croissance. Il est également possible que le London Stock Exchange soit éventuellement dans le collimateur d’ICE.

Dernier point à avoir à l’esprit, c’est que si Intercontinental Exchange est confronté à des concurrents dans le secteur des services des données financières, des chambres de compensation, et en tant qu’opérateur boursier, la barrière à l'entrée de ce marché est assez élevée – et du coup les concurrents sont peu nombreux. Avec aussi peu de choix, la domination d’ICE fait qu’il se permet un certain luxe en matière de tarif pour ses services et ses solutions – ce qui lui assure le maintient d’une saine rentabilité.

De plus, avec Intercontinental Exchange qui arbore maintenant un forward P/E raisonnablement bas de 15, ce mastodonte à croissance rapide du secteur des services financiers pourrait bien valoir la peine d’être scruté de plus près.

AMC Networks(NASDAQ:AMCX)

AMC networks

Cette action « Walking dead » (puisque la fameuse série est produite et diffusée aux US par la chaine AMC) mais value semble mûre pour se relever. Pour compléter notre série (toujours sans mauvais jeux de mots) de cette semaine, penchons-nous sur sur le cas AMC Networks, qui possède et exploite cinq des principales chaines de télévision par câble aux US : AMC, IFC, BBC America, We tv et SundanceTV.

Comme vous pouvez l'imaginer, les chaines de télévision par câble sont confrontées à une pression depuis les dernières années, avec les consommateurs qui coupent de plus en plus leur cordon auprès des fournisseurs de télé traditionnels par câbles et regardent de plus en plus de contenu vidéo par le biais d'un service de streaming. Ce mouvement pourrait non seulement nuire à la notation, mais il peut également faire une pression à la baisse sur les tarifs de la publicité. Bref, un ensemble de mauvaises nouvelles pour les réseaux de télé câblés.  

Mais pour AMC Networks, cela ne semble pas être une préoccupation. Comme la société l’a souligné dans son rapport de résultats pour le quatrième trimestre, la programmation de contenu originaux est un domaine où AMC Networks estime qu'il a un avantage concurrentiel. Trois séries originales ont été créée par AMC en 2015, dont Fear the Walking DeadBetter Appel Saul et Into the Badlands, et elles ont toutes battu des records d’audience. Compte tenu du succès des précédentes séries, comme The Walking Dead et Breaking Bad, leurs spin-offs (les séries dérivées) Fear The Walking Dead, et Better Appel Saul pourraient se révéler être des cartons et avoir des retombées très profitables pour AMC Networks.

Deuxièmement, AMC Networks a une occasion de croissance à long terme sur les marchés internationaux, avec une concurrence qui ne peut pas être aussi intense qu’aux États-Unis, où le streaming n’est peut ne pas être aussi omniprésent. Son revenu à l’international représente actuellement moins d'un cinquième de son chiffre d'affaires actuel, il reste donc encore beaucoup de travail, et peut-être même des acquisitions à faire sur ce front.

Les résultats du quatrième trimestre de la société suggèrent également que son pouvoir en matière de fixation des prix reste fort. La croissance du chiffre d'affaires au quatrième trimestre de 13,4% a été principalement tirée par la croissance de la publicité chez AMC. Le réseau a également bénéficié d’une amélioration des revenus tirés de la distribution en glissement annuel.

Valorisée à seulement 10 fois ses résultats projetés, et après avoir mis en œuvre un programme de rachat d'actions allant jusqu'à 500 millions de $ plus tôt ce mois-ci, AMC Networks est peut être le titre que les investisseurs axés value recherchent. 
Poster un commentaire