Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.

J'ai un deuxième blog sur ma vie au Costa Rica qui s'appelle Vivre au CostaRica . 

Et j'ai aussi une site pour mes opérations http://www.charlesdereeper.com/index.html

Cet auteur a publié dans les thémes suivants
Toutes les publications de Charles Dereeper
  • Chronologique

  • Notre suggestion

  • Par audience

  • Les + populaires

  • Les + provoquants

  • Les + commentés

SOYEZ AVERTI QUAND Charles Dereeper PUBLIE UN NOUVEL ARTICLE

Si vous n'avez pas reçu votre email d'instruction (anti spam ?) au bout d'une dizaine de minutes, il faut relancer la procédure en cliquant ici

MES LIVRES PREFERES

Sans hésiter, en numéro 1, la trilogie de Neale Donald Walsch, Conversations avec Dieu. La base de tout, pour réussir sa vie ! Et pourtant, je suis gros lecteur, entre 50 et 100 livres techniques par an depuis 20 ans. Mais là, je n'hésite pas une seconde. Si je devais énoncer qu'un seul concept phare de Conversations avec Dieu, ce serait que tout chez l'être humain ne peut naître que dans seulement deux univers : l'amour ou la peur. Quel lien avec le trading ? La peur, univers privilégié par une écrasante majorité d'occidentaux, est le pire des venins quand on est en position. Seul l'amour a la force d'écraser le stress des angoisses et de permettre de trader sereinement... Ce qui est con, c'est que la grande majorité des gens n'ont absolument aucune idée de ce qu'est l'amour profond. Du coup, c'est le bordel sur terre. Les psychopathes pullulent avec succès et font recette, certains de ne pas être démasqués. Pas de lucidité sans amour...

nealedonaldwalsch

Linda Bradford Raschke dans son Street Smart a transformé ma vision du trading en m'imposant la découpe des cours boursiers sous forme de patterns répétitives, mélangeant les barres et les indicateurs numériques. J'y ai laissé ma jeunesse (je ne connaissais par coeur les cours du CAC 40 entre 1990 et 1997, n'importe quoi mais vrai !) jusqu'à découvrir en 2005 quand j'ai écrit mon livre sur le Forex, au cours d'une interview, que l'intuition, c'était quand même plus cool et plus efficace... Et oui, le secret dans le trading n'est pas la technique, mais le bonhomme qui appuit sur les boutons et qui doit décider en univers hautement incertain. Sans guide intérieur capable de gérer le chaos et l'irrationalité, capable également de donner la force nécessaire pour tenir les positions grâce à la conviction, franchement, l'intellect de l'humain est inefficace. Autant laisser trader les robots. 

En troisième position, plus proche de moi et de vous, Loïc Abadie dont la pensée macro économique est un bijou. Je l'ai édité moi même ce mystérieux Loïc..., même si la teneur de nos conversations valent beaucoup plus pour moi que son livre visionnaire sur la crise de 2008 (on a passé 3 semaines entières pour tomber d'accord juste sur le titre. Au final, 6000 exemplaires vendus). Loïc, il ressemble à monsieur tout le monde physiquement, à part ses yeux qui dégagent de la lumière. A Budapest, mars 2012, lors de la réunion d'une quinzaine d'auteurs Objectifeco, tout le monde débattait en ouverture des 5 jours sur la situation. Puis, Loïc a pris la parole. En seulement quelques minutes, il a repris, synthétisé les thématiques de tous, puis a répondu point par point de manière limpide, montrant les limites et les possibilités des idées. Empacté, pesé, livré en un éclair. J'étais mort de rire. J'étais le seul à le connaître. Après sa première prise de parole, il y a eu un silence de quelques secondes, le temps que tous les intervenants surpris à froid intègrent qu'il y avait un avion de chasse à table en matière de macro économie... 

MES TRADERS PREFERES

Georges Soros !!! Je ne rêve que d'une rencontre, que d'une interview de plusieurs heures à faire, c'est celle de Georges Soros. Il est le meilleur trader de tous les temps, diabolisé par les médias et les politiciens. C'est en fait un véritable artiste de la finance, un penseur libre jamais reconnu et un incroyable trader qui n'a jamais tremblé sur plusieurs décennies. La performance qu'il a réalisé est unique. Quand on trade et qu'on a conscience de quoi il en retourne au niveau psychologique, ce qu'a fait Georges Soros impose un respect éternel. C'est un maître.

George-Soros

Le deuxième choix ne sera pas trader mais chef d'entreprise : Steve Jobs. Sans hésiter. Il détient le record absolu de création de valeur ajoutée économique. De tous les temps. Il a construit une machine économique jamais égalé. Apple pèse plus lourd, même après sa mort que l'ensemble du secteur de la distribution américain. Steve Jobs pour moi, c'est un créatif génial visionnaire qui l'a joué à la régulière. J'ai un profond mépris pour la majorité des multinationales qui font leur argent en détournant les dépenses des Etats dont la source est le prélèvement de force des impôts. Steve Jobs a conquis les consommateurs du monde entier avec ses produits sur la seule force de ses visions. Narcissique et compliqué en tant qu'humain, il a pourtant créé une oeuvre, une révolution. Je n'ai jamais acheté un seul produit Apple de ma vie. Je ne suis pas fan. Mais Steve Jobs, c'est l'incarnation du gars connecté, intuitif, énervé, transformant la réalité avec passion et conviction, jour après jour, jusqu'à en mourir. 

Steve Jobs 

Mes articles perso
  • 1 - 10
  • 11 - 20
  • 21 - 30